AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Jeanne Crown

Aller en bas 
AuteurMessage
C.C

C.C

Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 09/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Immortelle
Statut: Elève
Relations:

Jeanne Crown Empty
MessageSujet: Jeanne Crown   Jeanne Crown I_icon_minitimeDim 9 Mai - 12:27

Ton Personnage


Nom :
Crown
Prénom :
Jeanne

Âge :
28 ans

Date de naissance :
24 avril

Pouvoir :
Sorcière (transformation des gens et des objets en animaux)

Elève ou professeur ? :
Professeure de maîtrise

Caractère : [3 lignes minimum]
Je suis comme un chat sauvage, il faut savoir m’approcher. En cours, il ne faut pas me prendre pour une buse. Osez me manquer de respect et je vous transforme en acarien… C’est moi qui fait la loi dans mes cours et ceux à qui sa ne plait pas irons se faire tâter deux œufs en Afrique ! Il faut être correct avec moi pour que je sois correcte avec vous. Autrement je suis une femme douce, calme si on puis dire… Avec un grand cœur. Je suis aussi un peu folle sur les bords… Je peux très bien venir et vous aguicher chaudement juste parce que j’en ai envie… Croyez-moi, je sais comment faire. Je suis parfois lunatique. De temps en temps seulement j’essaye de réduire… Je peux être très patiente comme pas du tout. Je n’ai pas ma langue dans ma poche, ce que je pense je le dis franco ! Et si sa vous plait pas, et ben c’est le même tarif…

Loisirs :
Entre les boutiques, la drague, les soirées, les cours et l’entraînement vous croyez que j’ai de la place pour des loisirs ? Il ne faut pas pousser non plus…

Physique : [3 lignes minimum]
J’ai un physique plutôt avantageux. Des courbes bien marquées et je suis taillée finement. Il ne faut pas croire, que du muscle je vous prie ! Je porte des lunettes par pure soucis esthétique… Je suis grande et élancée et ça personne ne le contredira, ou sinon il aura affaire à moi… J’ai également de magnifiques cheveux d’ébènes tombant jusqu’à mes pieds sur je ne les attaches pas. Je me fais toujours la même coiffure avec deux sublimes rubans rouges. Quand à ma tenue, elle est particulière car… Vous aimeriez le savoir pas vrai ? Ceci est mon petit secret… J’aime les talons haut, pas aiguille sa fait fille facile sur moi. Croyez-vous que ce magnifique corps est fait pour satisfaire ces messieurs ? En partie…

Signe particulier :
Je porte des lunettes à motifs, une sublime combinaison en cuir noir avec une rose en imprimé sur le devant mettant mon corps en valeur… Un grain de beauté en bas à gauche de la bouche. Et d’autres détails assez particuliers… J’ai un piercing à la langue et j’adore les sucettes de tout genre… Je veux dire parfum voyons !

Histoire avant la découverte de votre pouvoir : [6 lignes minimum]
Mon histoire ? Vous êtes vraiment sûr de la vouloir ?... Très bien, c’est vous qui l’aurez cherché ne venez pas vous plaindre !

Le réveil est toujours dur après une soirée… Fêter ses 18 ans… Quelle erreur… Je me levais de mon lit, cherchant mes lunettes. Oui mes lunettes car tout le monde pense que j’en ai besoin. Je marchais au milieu des cadavres de bouteilles et des gens complètement déchirés sur le sol. J’allais dans la salle de bain pour me refaire une beauté lorsque je remarquais que j’étais nue… J’avais également quelque chose qui me coulait sur les jambes. C’était la première foi que j’avais fais l’amour, et je m’étais faite violée… Voyant cela, je retournais dans la chambre trouver le responsable… Ou devrais-je dire les… Ils étaient trois… Je me disais bien que je ne pouvais pas partir en live après seulement deux verres de tékila… J’avais été droguée et ces types ont abusés de moi… Une simple danseuse sans défenses… je me décidais de les réveiller à ma manière… Folle de rage, je remis mes chaussures, je montais sur le lit et je sautais à pieds joins avec les talons sur leurs entrejambes. Ils se réveillèrent en suffoquant. Mes larmes venaient déjà de tacher le drap qui l’avait déjà été par du sang. Mon sang… Je sortis de la maison dans laquelle j’avais fais la fête. En pleure. Je rencontrais alors une jeune fille sur la route. Elle devait avoir 12 ans… Je m’arrêtais face à elle et elle me regarda avec son air d’enfant innocent…

« Pourquoi tu pleure ? »
« J’ai perdu quelque chose que je ne pourrais jamais retrouver… »

La petite fille me regarda surprise et me pris la main. Elle me fit un sourire et m’emmena m’assoir sur un banc. Elle s’installa sur le dossier et s’était mis en tête de me coiffer. Je la laissais faire sans rouspéter… Elle y allait avec une grande douceur et délicatesse. C’était très agréable sa façon de coiffer.

« Je vais te faire une coiffure comme ça tu ne pleureras plus ! Tu as un trop joli visage pour le gâcher avec des larmes ! »

Elle était adorable… Elle avait deux longues couettes qui tombaient sur ses épaules. Elle fini sa coiffure par deux rubans rouges soyeux dont elle se servit pour maintenir la coiffure en place. J’avais déjà les cheveux très longs en ce temps là… Elle revint devant moi et s’assit sur mes jambes. Elle me tendit un petit miroir qu’elle avait sur elle et je pus me regarder. Je fus surprise de l’architecture de la coiffure qui était très élaborée et qui m’allait à merveille. J’étais contente. Elle avait voulu me rendre le sourire. Elle a réussi. Je souriais et je versais des larmes de joies...

« Merci… Qui es-tu… ? »

Je n’eus pas le temps de finir ma phrase que cette petite fille c’était volatilisée… Je trouvais cela étrange… Je me remis en marche pour rentrer chez moi en caressant les rubans qu’elle m’avait donnés… Ils étaient d’une douceur exquise…

J’entrais dans mon appart. J’étais en collocation et ma colloc n’était pas rentrée. Je m’asseyais sur mon lit et je regardais les rubans. Je me demandais qui pouvait bien être cette petite fille… Je m’allongeais sur mon lit et je fermis un instant les yeux. Lorsque je les ouvris à nouveaux, je sursautais de peur.

« Sa te plait ? »

La petite fille était au dessus de moi. Je me redressais et je la regardais. Comment était-elle rentrée ? Je fis un signe affirmatif de la tête et je la regardais, complètement déboussolée.

« Qui es-tu ? »
« Je m’appelle Cérezita ! »

Ce prénom ne m’était pas inconnu… La connaitrai-je ? Je ne me souvenais plus… Je me relevais et je m’approchais du miroir. C’est vrai que cette coiffure me met en valeur… Je me retournais et la petite fille c’était encore volatilisée. Je la cherchais dans tout l’appart sans la trouver. Je devais devenir folle… Un contrecoup de la drogue surement… Pourtant… Ces rubans étaient biens réels et ma coiffure aussi… Vraiment étrange. Je ramassais le courrier et je vis une lettre venant d’Amérique centrale. Mes parents faisaient le tour du monde… Alors que moi j’étais restée ici pour faire de la danse au niveau professionnel…

Je commençais à m’inquiéter. Il était déjà 8 heures du soir et ma colloc n’était toujours pas rentrée… Son portable ne répondait pas. J’allumais la télé pour patienter et je tombais sur les informations. Je lâchais la télécommande. Ce n’était pas possible… Une bombe avait explosée dans le… Le studio photo où travaillait ma colloc… Aucuns survivants, l’immeuble s’est effondré sur lui-même… C’était ma seule et unique amie… Et elle était morte… Je la connaissais depuis le bac à sable… Pourquoi aujourd’hui… ? J’éteignais la télé et je partis pleurer dans mon oreiller. Je sentis alors une main douce sur mon épaule. Je me retournais vivement en criant :

« Alicia ?? »

Ce n’était pas elle. C’était la petite fille. Encore elle…

Pourquoi elle apparaissait et disparaissait comme par enchantement ? Je la regardais sans comprendre…

« Mais qui es-tu ? »
« Je suis Cérezita ! Pourquoi tu pleure ? Tu as encore perdue quelque chose ? »
« Oui… Mais meilleure amie est morte… »
« Oh je suis désolé… Tiens ! Quand je suis triste, il n’y a que ça qui me remonte le moral ! »

Elle me tendit une sucette. Je la regardais, surprise. Elle me fit un grand sourire et j’acceptais son cadeau. Je ne connaissais pas ce parfum mais… C’était délicieux ! Je la regardais et elle me faisait un grand sourire. Je lui tendis le miroir qu’elle m’avait prêté seulement… Elle s’était encore volatilisée. Son nom ne m’étais pas inconnu… Où est-ce que je l’avais vu ? Je m’installais devant mon ordinateur et je lançais la recherche sur mon arbre généalogique. Je remarquais qu’il n’y avait que très peu de garçons dans mes ancêtres… Je remontais alors jusqu’au Moyen-Age. C’est alors que je vis son prénom. Céreza Crown appelée Cérezita. Je lançais des recherches sur elle. Elle a été condamnée pour… Sorcellerie? Comment ça ? C’était une « sorcière » ? Surement des sornettes… Par curiosité, je regardais ses descendants. Toutes les filles étaient associées à des évènements étranges… Disparitions, apparitions, combustions spontanées… Je croyais rêver… C’était quoi ces conneries ? Je descendais la page et je vis que la sœur de ma mère était internée dans un hôpital psychiatrique dans la même ville que moi.

Le lendemain, je me levais assez tôt pour rendre visite à ma tante. Je mis les rubans dans mes cheveux et, sans comprendre comment, mes cheveux bougèrent et se coiffèrent tout seul. Je restais estomaquée devant ma glace. Comment est-ce possible ? J’entendis alors le rire de la petite fille. Je ferais peut-être mieux de demander d’être internée moi aussi… Je finissais de me préparer et je me dirigeais vers l’hôpital. Je demandais ma tante et on m’emmena à elle. Je me débarrassais de tout ce qui était dangereux et j’entrais dans la pièce.

« Qui vas là ? »
« C’est… C’est moi tata… C’est Jeanne… »
« Oh ma petite Jeanne… Viens je t’en prie. »

Elle semblait parfaitement saine d’esprit… Pourquoi était-elle internée ?
Je m’asseyais en face d’elle et elle commença à me poser des questions sur ce que je devenais. Je lui expliquais que je faisais de la danse au niveau professionnel et elle était très fière de moi. J’en venais alors à mon problème. Son sourire s’effaça et elle prit une mine grave. Je fus surprise du changement et je lui demandais si elle allait bien.

« Alors… Toi aussi ? »
« Comment ça ? Tu l’as vue aussi ? »
« C’est à cause d’elle que je suis ici. Toute les filles de notre famille portent ce… Pouvoir… »
« Explique toi, je ne comprend pas… »
« Nous sommes toute des sorcières. Génération sur génération, toute les filles Crown sont des sorcières… Avec des pouvoirs différents issus de la première… Cérézita… »

C’est alors qu’un rire d’enfant retenti dans la pièce. Elle apparut alors devant nous. Toute sourire.

« Et oui… Nous sommes des sorcières et toi aussi Jeanne. A ton avis, comment tes cheveux se sont coiffées tout seuls ce matin ? Ne t’inquiète pas, je t’aiderais avec ces pouvoirs… »
« Monstre ! Vas-t’en ! Laisse ma nièce tranquille !! Jeanne, il faut que tu oublies ces pouvoirs !! S’il te plait !! »
« Ces quoi ce délire ? C’est un gag ou quoi ? Je ne suis pas une sorcière voyons… »

Je me relevais et me reculais. C’était à en perdre la tête… Je fis la bise à ma tante avant de partir.

Je rentrais chez moi à toute vitesse. Je claquais la porte de mon appartement et je me jetais sur mon lit. C’était pas croyable cette histoire… J’enfonçais ma tête dans mon oreiller en me disant que j’allais finir par me réveiller… Je sentis alors mon oreiller ronronner. Ronronner ? Je redressais la tête pour voir un tigre blanc à la place de mon oreiller…. What ? Je m’écartais vivement et le tigre redevint un oreiller. C’est quoi ce délire ?
Je me relevais sans comprendre ce qu’il venait de se passer. Oui j’avais pensé à un tigre… C’était mon souvenir du zoo… Je cherchais de beau souvenir et je me souvenais que je voulais avoir un tigre blanc pour le câliner… Je me mis alors à penser à un ours brun. Mon armoire fut entourée d’une aura violette brillante et celle-ci se transforma en ours brun. Je restais totalement scotchée… Celui-ci vint à moi et me prit doucement dans ses bras. J’hallucine… J’ai respiré des vapeurs bizarres ou quoi ? Je délire complètement…

« Non ce n’est que la stricte réalité. »

L’ours me relâcha doucement et reprit sa place avant de redevenir une armoire. Je me tournais pour voir Cérézita . Elle avait un grand sourire.

« Je peux t’aider si tu veux ! Donne-moi ta main ! »

Pourquoi l’écouter ? Pourquoi ce sentiment qu’elle pourrait réellement m’aider ? Je ne savais pas… Je me contentais de lui donner la main…

Histoire après la découverte de votre pouvoir et avant votre arrivée à l'académie : [4 lignes minimum]

Je lui avais donné la main. Aurais-je fais une erreur ? Pas sûre… Je fus alors transportée dans un lieu étrange… Comme un rêve… Là, elle apparut en face de moi. Cérézita. Elle me montra tout… En tout cas je ne comprenais rien… Elle me demanda de penser à un animal, n’importe lequel. Je pensais à un chat… Je me vis alors rapetisser. Mon ouïe était plus développée, ma vue aussi… J’étais à quatre pattes. Je regardais mes pattes qui étaient noires. J’étais devenue un chat… ? J’entendis mon ancêtre me dire de me concentrer sur ma forme humaine. Ce que je fis et je me retrouvais comme avant. J’avais du mal à y croire… Elle m’expliqua que mon pouvoir résidait en changer ce que je voulais en animaux. C’était mon pouvoir principal. J’en avais d’autres de beaucoup moins développés mais qui restait des pouvoirs. Je pouvais créer une tenue de cuir avec mes cheveux. Hein ? Elle me demanda de me déshabiller. Je la regardais sans comprendre. Elle insista et je lui obéis. Je me retrouvais alors entièrement nue. Elle me montra une image de tenue. Elle me demanda de me concentrer dessus. Je vis alors mes cheveux bouger et recouvrir mon corps. Ils avaient reproduit la tenue et s’étaient changés en cuir… Je ne comprenais rien…

« Ce sont tes pouvoirs ! Il existe une académie. Cette académie va t’envoyer une lettre et tu devras accepter. Ils t’apprendront à te servir de tes pouvoirs ainsi. »

Comment le savait-elle ? Elle pouvait lire dans l’avenir… ? Elle me tendit de nouveau la main et je la pris. Je me retrouvais alors dans mon appartement avec une lettre sur mon lit. Je l’ouvris et il s’agissait bien de l’académie. Une semaine plus tard, je partis avec le directeur.

Je passais environs 6 ans là-bas pour contrôler mon pouvoir. Une foi fait, je partis un peu à l’aventure. Ce séjour à l’académie m’avait transformée et aidé grandement… J’étais une nouvelle femme… C’était surtout grâce à mes amies que je me suis fais là-bas…

Je fini par revenir à l’académie en demandant au directeur si je pouvais aider les élèves à maîtriser leurs don… Je m’en souviendrais toujours. J’attendais sur son bureau en étant transformée en chat… J’avais bien ris ce jour là…

Star choisie pour ton personnage :
Bayonetta (Bayonetta le jeu)

Demande de rp d'exemple ? [Cocher la case] : Oui [X] ou Non []


Dernière édition par Jeanne le Dim 9 Mai - 16:03, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jeanne Crown
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le 30 mai 1431... Jeanne d'Arc est brulée vive à Rouen...
» DJ Jeanne
» Les dúnedain
» Comme Jeanne, je suis morte sur un bûcher...
» La "Jeanne" en Patagonie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsaoberaï :: Présentations :: Personnages Pré-Créés-
Sauter vers: