AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.

Aller en bas 
AuteurMessage
Noctis Tinuviel

Noctis Tinuviel

Nombre de messages : 135
Age : 26
Date d'inscription : 09/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Téléportation. Noctis est capable de se téléporter grâce a ses épées. Si il en lance une au loin, il peut se téléporter a proximité. Chaque lame possède sa propre conscience lui offrant une bonne défense. Ses épées - au nombre inconnu - peuvent se cristalliser, les rendant ainsi invisible et indétectable.
Statut: Professeur
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeMar 11 Mai - 13:35


      Rien n’est à perdre, tout est à jouer.

    La journée était radieuse, mon premier cours était prêt et Äran était encore en classe. Ma matière étant optionnelle, je n’avais pas autant d’heure de cours que lui, ce qui était plutôt sympa. Le seul soucis était de trouver une occupation durant ces heures de temps libres. J’avais donc décidé de partir vers le lac où à cette heure il n’y avait pas un chat... Il devait être environ sept heure et demi, tous partait travailler. D’autant plus que nous étions lundi, la plupart commençaient à huit heures. J’avançais sans réel but au bord du lac comme toute personne normale. Mais comme il n’y avait personne, je décidais de m’amuser un peu. Je posais un pied sur la surface aqueuse du lac où seule une onde fine et uniforme trahissait ma présence. Puis après une dernière vérification, un coup d’œil à droite et à gauche, je me plaçais totalement sur l’eau. Geste qu’aucune personne normale et sensé ne serait capable d’accomplir. Sauf que je n’étais ni l’un ni l’autre...

    J’avançais lentement en faisant des pas souples et précis. Le secret de cet acte soit disant « divin » n’était pourtant pas compliqué. Du moins, lorsqu’on a des épées capables de se mouvoir d’elles mêmes et qui vous offre ainsi un parfait appui. Je savais qu’il y avait bien d’autres dons qui permettait ce genre de prouesse. D’ailleurs, je me demandais bien quels dons surprenant je verrais à mon premier cours. Celui-ci consistant à faire des groupes de deux qui s’affronteront à la légère – je ne comptais pas envoyer tout le monde à l’infirmerie – pour me permettre d’avoir un petit avant goût de leurs capacités. Une fois, à bonne distance du bord – presque au milieu du lac en vérité –, je me stoppa et créant une petite berge invisible, je m’assis tranquillement à quelques millimètres de l’eau qui ne pouvait pas m’atteindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Deb

Aiko Deb

Nombre de messages : 114
Age : 22
Date d'inscription : 01/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Controle de la brume (capacité de partir en fumée pour eivter les coups, influence la météorologie selon ses humeurs.)
Statut: Elève
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeMar 11 Mai - 18:26

Il était environ 7h30. Les cours pour moi ne commencés qu'a 9h. J'avais du temps. Aussi j'avais décidé de venir ici. Il faisait beau. Un grand soleil rayonnait dans le ciel. & j'avais fait l'erreur de sortir sans rien. Aussi, je m'enveloppais dans une fine brume qui me cachait. Il n'y avait personne. Sinon je ne l'aurais pas fait. & même si l'on me voyais mal a travers la brume, moi je voyais parfaitement ce qui m'entourais. Tandis que j'entamai de contournais le lac, je vis vers le milieux une silhouette. Assise. Je fus surprise. De 1, je n'étais pas seule. De 2, cette personne tenait sur l'eau. Alors qu'a ce stade là, elle devrait déjà ne plus avoir pied, si ce n'est plus.

Je m'immobilisais, observant cette personne. Ou plutôt ce jeune homme. Il devais approcher de mon age. pourtant je savais qu'il n'étais pas comme moi. Malgré le fait de notre age proche & du fait que nous ayons tout deux un don. Je le regardais. Je ne détachais pas mes yeux. Je le dévisageais sans aucune gênes. Surtout qu'il ne me voyais pas. Mais je savais qu'il remarquerait cette brume. J'avais tout faux dès le départ. J'enlevais peu a peu la brume, sans transition choquante & anormalement rapide. Je savais de quoi j'avais l'air. mes cheveux étaient attachés en un chignon négligé qui ne tenait que peu de cheveux. Je portais mon dos nu, le rouge, mon préféré. J'avais également mon slim noir classique. Je portais également en décoration une grosse ceinture de fer avec pour motif des petits soleil rassemblant a des fleurs. Du fard a paupière foncé surmonté mes yeux, et un trait léger de crayon rehaussait la couleur de mes yeux. C'est tout ce que j'avais. J'aurais pu faire bien pire. Mais je n'avais ni mis de gloss, ni forcé sur le crayon, histoire que tout cela reste léger.

La brume s'était a présent totalement dissipé. Impossible de me louper. Je repris ma marche silencieuse, & tandis que je continuais ma marche silencieuse, j'aperçus au détour du chemin un groupe de jeune. Ils ne faisaient pas partie de l'académie. Et je savais qu'ils seraient complètement perturbés de voir un homme sur l'eau. Je me détournai rapidement. Je le voyais toujours. Lui non plus était inratable. Le ciel se couvrit alors rapidement & une averse s'abattit. Une brume se leva rapidement, le dissimulant également. Histoire qu'il ai le temps de revenir sur la berge. Même si cela paraissait étrange, j'étais totalement sèche. Dès que de l'eau touchait ma peau, elle s'évaporait. Étrange n'est ce pas ? Mais je ne supportais pas d'être trempé. Surtout en pensant que j'allais me retrouver mal après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel

Noctis Tinuviel

Nombre de messages : 135
Age : 26
Date d'inscription : 09/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Téléportation. Noctis est capable de se téléporter grâce a ses épées. Si il en lance une au loin, il peut se téléporter a proximité. Chaque lame possède sa propre conscience lui offrant une bonne défense. Ses épées - au nombre inconnu - peuvent se cristalliser, les rendant ainsi invisible et indétectable.
Statut: Professeur
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeMer 12 Mai - 15:06

    De la pluie ? Il faisait pourtant si beau ce matin alors pourquoi la pluie se mettait à tomber ? Voilà que j’étais trempé des pieds à la tête ! Mais avant même que je ne puisse m’en irriter, j’entendis du bruit. Un petit groupe de jeune vu le volume sonore. Je détournais le regard vers la berge où une jeune demoiselle se tenait, seule. Je ne la voyais pas très bien a cause de la brume mais c’était suffisant. Quelque chose me disait que cette pluie n’était pas là pour rien. Je me téléportais donc sur la berge à bonne distance des jeunes et d’elle. Après tout qui me disais qu’elle souhaitait faire un brin de causette... Toujours assis par terre, je relâcha la tête en arrière et soupira. Une fine brume se créa entre l’air chaud et l’air froid, la pluie avait fait chuter la température... J’enleva mon manteau noir qui devenait lourd avec toute cette eau. Contrairement à ce que j’aurais imaginé, je n’avais pas si froid que cela et ne tremblais pas.

    Le groupe d’adolescents me passa devant sans faire attention. Il courrait pour éviter la pluie. C’était futile et puis le contact de la pluie n’était si terrible au contraire. Qu’elle soit fine ou non, l’eau à le don de s’infiltrer partout... Rien n’as de secret pour elle. Je me retrouvais de nouveau seul, ou presque. Je me permis de la dévisager. Malgré quelque négligences qui lui donnait un charme, une petite chose me frappa. Elle n’était pas atteinte par la pluie, ce qui me fis sourire. Cette jeune femme était donc bien la cause de ce cataclysme aqueux. La pluie tombait toujours et le lac ressemblait à une symphonie de musique, chaque onde correspondant à une note. Je reposa mon regard sur elle et ne la quittais plus des yeux.

    Je la détailla sans vraiment m’en rendre compte. Une tenue simple et pourtant agréable à l’œil. Une coiffure imparfaite mais plutôt raffiné ainsi. Mais ce n’était pas vraiment cela qui m’empêchait de reposer mon regard sur le lac. J’étais inexplicablement attiré par ses yeux. Son regard... Farouche et doux à la fois. Pourtant, il fallait bien que je me détourne à un moment ou elle allait me prendre pour un fou. C’est ce que je fis après une dernière seconde. Je reposa mon regard sur le surface brumeuse du lac et soupira une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Deb

Aiko Deb

Nombre de messages : 114
Age : 22
Date d'inscription : 01/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Controle de la brume (capacité de partir en fumée pour eivter les coups, influence la météorologie selon ses humeurs.)
Statut: Elève
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeMer 12 Mai - 16:08

Lorsque le groupe je jeune s'enfuie, je reportais mon attention là ou se trouvais le jeune homme un peu avant. Il n'y était plus. Il était bien plus proche. Sur la terre ferme. Et je le voyais me regardais. Quelques instants j'eus envie d'épaissir le brouillard pour ne plus qu'il me voit. Mais a la place je l'enlevais tandis que la pluie cessait peu a peu. Du coin de l'œil je le voyais me regardais. Et lorsqu'il se détourna enfin, je me tournais vers lui. Je le regardais quelques instants. Il était trempé. Avec un fin sourire amusé sur les lèvres, je le séchais. Mais comme tout mais un temps, le séchage ne pouvait pas mettre 30 secondes. Je m'approchais de lui, toujours avec mon sourire sur les lèvres.

"Faut être plus discret quand on a un tel pouvoir."

Lui lançais-je d'une voix enjoué. J'aurais tout de même voir la tête de ces jeunes quand ils auraient découverts ce jeune homme sur le lac, ils l'aurait surement pris pour un magicien. Ou sinon ils auraient finit dans un hôpital spécialisé pour le traitement de ce genre de cas.

"Heureusement que j'étais là.. Au moins pour vous dissimuler le temps que vous reveniez .."

Et oui, je suis mieux que miss météo. Moi je fais la pluie et le beau temps, je ne me contente pas de l'envisager, de le prévoir. Je pouvais le changer. Il pouvais rayonner quand j'étais heureuse. Et être orageux lorsque en moi sa ne se passais pas aussi bien que d'habitude. Le temps changeait selon mon humeur. Que je le veuille ou non. & mon emprise sur la météo était assez dérangeant. Ainsi on se retrouvait avec de la sécheresse en plein hiver ou un état de déluge en été. J'aurais aimé maitriser mon influence sur la pluie et le beau temps. Mais je ne pouvais pas. Aussi j'essayais d'utiliser peu mes pouvoirs, pour ne pas trop catastropher la nature. Je trouvais cela bien assez suffisant avec mon humeur. Pas besoin d'encombrer le monde avec moi en plus.

"Aiko & vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel

Noctis Tinuviel

Nombre de messages : 135
Age : 26
Date d'inscription : 09/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Téléportation. Noctis est capable de se téléporter grâce a ses épées. Si il en lance une au loin, il peut se téléporter a proximité. Chaque lame possède sa propre conscience lui offrant une bonne défense. Ses épées - au nombre inconnu - peuvent se cristalliser, les rendant ainsi invisible et indétectable.
Statut: Professeur
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeMer 12 Mai - 20:02

    Inexplicable. J’étais de nouveau sec en peu de temps... Puis j’entendis des bruits de pas léger, elle s’approchait. Sa voix s’éleva mais je ne bougea pas. Une belle voix enjouée. Elle me reprocha de ne pas être discret alors qu’avec ma téléportation je ne craignais rien de bien dangereux. Je fus tenter l’espace d’un instant de lui reprocher à son tour de m’avoir trempé ou d’avoir utilisé ses dons de manière irréfléchie. Après tout qui a déjà vu la pluie tomber aussi rapidement alors qu’il fait si beau, sans un nuages ? Cependant, il n’en fut rien... Je me contenta de garder le silence et de l’écouter, je savais qu’elle n’en avait pas fini avec moi. Elle continua donc de me parler d’une voix joyeuse qui me fis sourire. Aiko, tel était son prénom. Je me détourna pour lui dévoiler mes yeux dorées.

    — Noctis.

    Répondis-je d’une voix basse et grave. Je ne quittais plus son regard intrigant, elle semblait farouche et sûre d’elle et en même temps je me demandais si tout ceci n’était pas qu’une facette. Une fois sec, je pus remettre mon manteau. Je lui offris un sourire radieux qui m’étonna moi-même. Habituellement, j’étais plutôt froid en dehors de mes amis et des élèves de ma classe. Pourtant, il émanait d’elle une telle joie qu’elle me contaminait également.

    — Merci.

    Chuchotais-je. Un remercîment pour tout... Je tentais de me souvenir si je l’avais déjà croisé ou non à l’académie mais son visage ne m’apparu pas une fois. Je posais mon menton au creux de ma main et mon coude pris appui sur mon genou relevé. Je la dévisageais en lui posant une question.

    — Êtes-vous élève à l’académie ?

    J’avais été tenté de la tutoyer mais après tout j’étais professeur, je devais – malheureusement – avoir un minimum de tenu face aux élèves, quels qu’ils soient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Deb

Aiko Deb

Nombre de messages : 114
Age : 22
Date d'inscription : 01/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Controle de la brume (capacité de partir en fumée pour eivter les coups, influence la météorologie selon ses humeurs.)
Statut: Elève
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeMer 12 Mai - 20:26

Il me parla. Pour la première fois. Et pour me dévoiler son prénom. Noctis. J'aimais beaucoup. A la fois simple mais peu répandu. Je pensais même que c'etait le seul. Puis il me remercia. Mais je gardais le silence. Il parla a nouveau pour me demander si j'étais élève a l'académie. Je gardais le silence. Que devais-je lui dire ? Il devais avoir mon age, a 1 ans près. Mais par sa tenue il me faisait penser a un professeur. Mais être prof a et age ?... Sa me semblait bien trop jeune. En suivant cet logique, j'étais moi même professeur ! Enfin... Je le regardais, sans une once de méchanceté. A vrai dire je le jugeais. Je le jugeais sur beaucoup de choses. Comment était-il au fond de lui ? Était-il un élève ? Était-il arrivé récemment ? Devais-je continuer a m'acharnais sur la conversation ou devais-je laisser tomber ? Je détachais mon regard de lui pour tournais la tête vers le lac. Je voyais dans le reflet de l'eau que les nuages avaient désertés le ciel & que le temps était redevenu comme avant; c'est a dire ensoleillé.

"Pourquoi cette question ? Si je disais oui, que feriez vous ? "


Je reportais mon regard vers lui. Pourtant je ne tournais pas la tête, la gardant dans la direction du lac. Enfin bref, tout ce qu'il y a a comprendre c'est que je le regardais du coin de l'œil, juste pour voir sa réaction. J'aurais aimé revoir ce sourire qu'il m'avait fait. Qui m'avait étrangement réchauffé malgré la fraicheur qu'avait amené la pluie. Nouveau sourire mystérieux de ma part. Mystérieux & amusé.

"Qu'est ce que cela change ?"


Lui murmurais-je. Mais malgré le fait que j'avais murmurais, je savais qu'il l'avait entendu. Intuition féminine si l'on puis dire. Mais oui, de doute façon, qu'est ce que cela change ? Je ne le considérais pas vraiment comme un professeur. Et encore moins comme un élève. Il n'était aucun des deux. Alors qui était-il ? C'etait juste un inconnu dont je connaissais le pouvoir & le prénom. Rien de plus. Un inconnu que je recroiserais. C'est tout.

Je tournais a nouveau mon regard vers le lointain. Je fixais une chose invisible derrière le lac. Je pensais. Je réfléchissais. Je ne me concentrais pas vraiment sur lui. J'étais au dehors de mon corps. Je m'étais plongée dans mon monde. Un monde sans limite ni frontière. Un monde où la paix règne. Un monde où la paix règne car je suis seule. Je suis la seule créature dans ce monde. Des plantes ? Si il y en a. Mais pas d'être vivant. Seulement moi. Et ce monde je m'y plongeais quand j'avais besoin de m'isoler, de me protéger ou bien de penser. & là je pensais. Je pensais a qui cela pouvais bien être. Ce qu'il pourrait représenter pour moi dans un avenir lointain. Un ami ? Une connaissance, rien de plus ? Ou justement, plus ? Ces questions, je ne me les étaient pas posées quand j'avais rencontré Ryuu & Jin. Mais là je me les posées. A croire qu'il m'intriguait.
Un mouvement alors me ramena dans le monde réel, loin du mien. Je reportais mon regard sur Noctis. Mais non. Ce n'était pas lui qui avait attiré mon attention. & ce n'était même pas un mouvement. C'etait lui. Enfin non, pas lui, son regard. Son regard d'une belle couleur or. Que je n'avais jamais vu. Et que j'avais envie de contempler. Contempler et me plonger dedans. Pourtant je m'abstenais. Je ne voulais pas. Je n'oserais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel

Noctis Tinuviel

Nombre de messages : 135
Age : 26
Date d'inscription : 09/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Téléportation. Noctis est capable de se téléporter grâce a ses épées. Si il en lance une au loin, il peut se téléporter a proximité. Chaque lame possède sa propre conscience lui offrant une bonne défense. Ses épées - au nombre inconnu - peuvent se cristalliser, les rendant ainsi invisible et indétectable.
Statut: Professeur
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeMer 12 Mai - 23:46

      Les étoiles naissent dans les regards brillants...

    Le silence se déploya autour de nous. Elle ne répondit pas à ma question, ne la commenta pas non plus, rien. Je tentais de déchiffrer son regard, elle semblait m’analyser voir même me juger. Cela ne me gêna pas vraiment, après tout à sa place j’aurais peut-être fais quelque chose de semblable. Pourtant malgré cette conclusion, elle ne semblait pas avoir de pensée hostile vu son regard neutre. Aiko se détourna de moi pour reposer ses pupilles sur le lac qui brillait de nouveau de mille feux. Le soleil était de retour et la nature chantonnait déjà comme tout à l’heure. Je me releva et m’étira les yeux fermés puis passa une main dans mes cheveux encore un peu humide pour les remettre en place. Aiko repris la parole répondant par une question... Je ne répondis pas mais reporta mon regard sur elle, qui fit de même du coin de l’œil, je le voyais bien. Elle sourit et repris la parole d’une voix mystérieuse qui m’amusa. Je fis un quart de tour vers elle et lui souris malicieusement. L’une de mes lames vint soulever son menton se décristalisant légèrement.

    — Si vous dites oui, rien. En revanche, un non aurait peut-être causé votre mort puisque vous connaissez en partie mon don. Néanmoins...

    Je laissa ma voix en suspens, je n’avais pas fini. Je fis quelque pas de côté pour me retrouver face à elle. Aiko semblait ailleurs, dans ses pensées. Elle changeait du tout au tout par rapport à il y a quelques minutes. C'était assez déstabilisant. Captant de nouveau son regard lointain, je me décida à poursuivre. Je me demandais tout de même ce à quoi elle pouvait penser... Ses yeux changèrent, elle me regardait de nouveau. Je la fixais avec un sourire aux lèvres moins moqueur et plus doux que le premier, taquin.

    — Néanmoins, vous tuez serait futile. De plus, je suis sûr que vos prétendants m’en voudraient à mort... Et croyez moi, je suis sûr que vous en avez !

    Pour sûr, elle était d’une telle beauté, avec un regard envoutant et un caractère mystérieux. Cette jeune femme avait également un certain charme, je devais me l'avouer. Je posa un regard sur la fine lame sous son menton qui disparu et rejoignit les autres aussitôt sans demander son reste. Je perdis mon sourire en faisant quelques pas de côtés, m’éloignant d’elle. Sa présence avait quelque chose d’anormal. Non, pas anormal, c’était juste différent, intrigant. Tout comme ce dernier regard, cette sensation qu’elle avait dans les yeux avant que je ne me détourne... Qu'étais-ce ? De la tristesse ou peut-être de la peur ? En tout cas, quelque chose de cette catégorie avait traversé ses yeux comme une comète, vive mais immanquable. Je me stoppa à trois pas de là, totalement immobile. J'écoutais seulement le silence de la nature accompagné par sa respiration mesurée.

      — Dans tes yeux, je vois une galaxie entière et des planètes pleines de mystères...


    (♥️... Ton RP est magnifique Katou je fais pitié à côté <3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Deb

Aiko Deb

Nombre de messages : 114
Age : 22
Date d'inscription : 01/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Controle de la brume (capacité de partir en fumée pour eivter les coups, influence la météorologie selon ses humeurs.)
Statut: Elève
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeJeu 13 Mai - 15:20

Il m'amusait. Me tuer ? Pensait-il vraiment réussir ? Il n'avait vu qu'une parcelle de mon pouvoir. Je me tournais pour être totalement face a lui. Je m'approchai un peu et de mon index je ramenais son visage vers moi. Je le contemplais quelques instants avant de dire, d'une vois malicieuse :

"Oserez-vous m'attaquer ?"


Et même si grâce a mon pouvoir j'étais intouchable, l'armée m'avait grandement aidé. Je pouvais mettre a terre n'importe qui. Donc en plus d'être intuable, je pouvais tuer. Je relâchais son visage tout en continuant :

"& surtout, pensez vous réussir a me blesser ?"

Des prétendants ? Mais bien sur. J'en avais eu. J'en avait toujours. Mais aucun ne m'intéressait. Pour l'instant j'étais trop heureuse d'être au célibat. Je pouvais jouer avec les autres sans mauvaise conscience après. De toute façon, le seul homme qui m'avait intéressé jusque là était mort au combat. Je l'avais vu se faire tuer. Sous mes yeux. Sans que j'ai pus rien faire. Il était également mon meilleur ami. Mais bon. Tout cela était passé. Je continuais, mais ma voix devint un peu plus mélancolique :

"Tous mort au combat.. Ou du moins, tout ceux qui avaient osé se déclarer.."


Je m'approchais tranquillement de l'eau. J'observais le reflet du ciel avant de relevais la tête. Puis je regardais a nouveau Noctis.

"N'en avez vous pas vous, de prétendantes ?"

Cette question lourdes de sous entendue ! ><" alors là, j'avais fait fort. En plus ce sous entendu, je l'avais même pas voulut.. Enfin. Ce qui est passé est passé. Et les humains ne sont pas censé regarder derrière eux. Nous sommes censé regarder devant, vers le futur & non le passé. Pourtant beaucoup s'arrêtaient sur des choses stupides. Et n'osaient plus avancer. Mais je ne faisais pas partie de ceux là. & j'espérais que lui non plus.

| Dans mes yeux tu vois une galaxie ? Mais en face de moi j'ai une étoile qui brille bien plus que toutes les autres... |
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel

Noctis Tinuviel

Nombre de messages : 135
Age : 26
Date d'inscription : 09/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Téléportation. Noctis est capable de se téléporter grâce a ses épées. Si il en lance une au loin, il peut se téléporter a proximité. Chaque lame possède sa propre conscience lui offrant une bonne défense. Ses épées - au nombre inconnu - peuvent se cristalliser, les rendant ainsi invisible et indétectable.
Statut: Professeur
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeJeu 13 Mai - 17:14


    Je glisse dans cette galaxie sans fin,
    Je me perds dans ces mondes lointains...


    Aiko s’approcha et se mit face à moi. J’eus à peine le temps de me demander ce qu’elle allait faire avant qu’elle ne se rapproche davantage. Mes iris dorées ne l’avaient pas quitté. Elle ramena mon visage vers le sien et mon pauvre cœur rata un battement. Jouait-elle ? J’espérais que non, il ne valait mieux pas. Pas avec moi... Et puis, pourquoi réagissais-je ainsi ? Je la connaissais peu, entrevoyais à peine son caractère. De plus, qui me disais que c’était là son vrai visage ? Pourtant...

    Je m’accroche à ces futilités,
    Rêves fous et pleins de dangers...


    Je ne répondis pas mon regard en disait suffisamment long. J’en étais capable, mais je ne le souhaitais pas. J’avais perdu mon sourire trop préoccupés par mes pensées alors qu’elle me relâchait. Je devais partir... Je le ressentais au plus profond de moi, j’en avais des fourmis dans les jambes. La raison était introuvable mais j’étais mal à l’aise. Il manquait quelque chose dans ce puzzle intrigant qui me tourmentais. Quelque chose qui devait être évident, mais qui restait voilé à mes yeux. Je n’avais toujours pas ouvert la bouche, cette envie de fuir me tracassais. Pire, elle m’énervait... Seulement, je n’étais pas un lâche.

    La raison dit oui,
    Le cœur dit non...


    Je n’écouta pas la raison qui était contraire à mes principes. Je ne fuirais pas, je n’étais plus le gamin d’autrefois. Le petit Noctis qui se cachait derrière Äran, celui qui voyait tout. Il m’avait sorti de cette solitude, de cette torpeur. Il m’avait réappris à aimer la vie, à sourire de nouveau. Je lui devais beaucoup, je lui devais d’être de nouveau moi. Car même si j’étais devenu un orphelin, Äran a su devenir un véritable frère qui m’offrait de nouveau une famille...
    Le silence devenait pesant. Elle le stoppa en une nouvelle question. Une question qui fit briller mon regard un instant. Sachant pertinemment que je ne faisais là que me voiler la face, je posa mon regard au lointain, perdant toutes traces d’étincelles. Je ne comprenais que trop bien ce qui se produisait. Néanmoins, c’était incorrect, improbable. Tellement irrationnel que je devais me renfermer, être froid alors même que je brûlais...

    Fou est l’homme qui se moque de l’amour et de ses valets.
    La tentation en étant le plus arrogant,
    L’attirance le plus obsessionnel...


    — Si j’en ai, elles n’ont aucune chance...

    Dis-je en la regardant de nouveau.

    Je serais...
    Le Roi de Pique qui te fera peut-être souffrir.
    Le Roi de Trèfle qui te fera frémir.
    Le Roi de Carreaux qui te fera sourire.
    Le Roi de Cœur qui te fera rougir.
    Le Joker pour tout autre désir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Deb

Aiko Deb

Nombre de messages : 114
Age : 22
Date d'inscription : 01/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Controle de la brume (capacité de partir en fumée pour eivter les coups, influence la météorologie selon ses humeurs.)
Statut: Elève
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeJeu 13 Mai - 20:19

Aucune chance n'est ce pas ? De toute façon je n'aurais pas tenté. Chaque être est diffèrent. je ne te connais pas assez. Je ne sais pas tes réactions. Je ne peux rien prévoir. Je ne peux jouer avec le feu sans le risque de me bruler.
Je détachais mon regard de lui. Je ne voulais pas répondre. Je ne savais pas quoi répondre. Qu'aurais-je pu lui dire ? Je comprenais également ce qui se passait. Je savais ce qui m'arrivais lorsqu'un regard m'intriguais tant, lorsque je désirais autant revoir un sourire. mais je ne voulais pas. Je ne m'y abandonnerais pas. Il fallait que je sois forte. Non,non, je ne refusais ce qui arriver. Le destin ne fait que créer les rencontres, ne fait que s'entremêler les voies. Mais on choisit. On a toujours le choix. & même si j'avais toujours écouter mon cœur, cette fois ci il pouvais aller se faire voir. Je refusais totalement ma destinée. Quit a quitter le bateau et a aller a contre courant !

Donne moi juste une raison de te haïr
Pour ne pas souffrir...


La froideur de sa voix sur sa dernière phrase m'avait tout a fait décourager pour continuer a lui parler. J'aurais voulus partir. mais je ne pouvais pas. Mon cœur était là, immobile. Seuls les battements de mon cœur & ma respiration calme prouvée que le temps n'était pas figé. Partir. Fuir. C'etait là mes seuls désirs. Mais non rien. Je n'arrivais plus a bouger. Comme si son regard me pétrifiait. Comme si mon cœur voulait rester.

Lui le voulait. Mais moi ?
Ce n'était pas lui le roi
Pas lui qui décidé de tout.
Car il était fou...


Oui, mon cœur était fou. C'etait le mot. Il ne m'écoutait pas. Il s'emballait pour n'importe quoi. Sans même prendre la peine d'écouter, de connaitre. Il était fou... Mais n'étais-je pas folle moi aussi ? Avoir fait l'armée pendant deux ans avant de rejoindre le monde médical ? N'avais-je pas perdue moi aussi la raison pendant un temps, tandis que tout mes amis succombaient, les uns après les autres ? Si. J'avais pu tout explorer. La folie & la raison. L'amour & la haine. L'envie & la fuite...

Tu peux sourire, tu peux être content, je me tais. Je n'exprime plus l'envie de parler. je voudrais fuir mais je ne peux. Je voudrais ne jamais t'avoir rencontre mais je ne peux retourner dans le passé. J'aurais aimé ne même pas être venue dans cette école. J'aurais aimé ne pas être aller a l'armée. j'aurais aimé naitre autre part. J'aurais aimé être quelqu'un d'autre & n'avoir jamais eu cette vie. Mais de quoi pouvais-je me plaindre ? Il était impossible de me tuer. Seul le temps pouvait venir a bout de moi. Même moi je ne pouvais me tuer. A croire que mon pouvoir agissais sans mon consentement...

Mon regard se reporta sur Noctis. & enfin je lui délivrais un mot. Enfin j'osais reprendre la parole et briser ce silence qui s'était installé.

"Oui."


Pourquoi oui ? Pour la question qu'il m'avait poser. Où je n'avais pas répondu. Mais maintenant il l'avait sa réponse. Maintenant il le savait. Était-il content que je lui ai répondu ? Mais j'avais laissé passer mon désarroi & mon malaise. Malencontreusement. Je ne voulait pas qu'il soit gêné. Pas qu'il soit gêné par le fait que moi même j'étais mal a l'aise. Il ne m'aidais pas. Il semblait faire exprès d'être froid & dur. Il semblait faire exprès de couper la conversation. Et je n'insisterais pas. Je ne chercherais pas a le connaitre. Ce n'était que mon professeur. & pas un élève avec lequel je pourrais être amis. Ce n'était qu'un inconnu. Dont je n'étais pas censé en apprendre plus sur lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel

Noctis Tinuviel

Nombre de messages : 135
Age : 26
Date d'inscription : 09/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Téléportation. Noctis est capable de se téléporter grâce a ses épées. Si il en lance une au loin, il peut se téléporter a proximité. Chaque lame possède sa propre conscience lui offrant une bonne défense. Ses épées - au nombre inconnu - peuvent se cristalliser, les rendant ainsi invisible et indétectable.
Statut: Professeur
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeJeu 13 Mai - 22:46


    Son regard changea... C’était tellement froid. Mon corps n’avait plus envie de partir, les fourmillement étaient devenu des tremblements. La raison se brouillait, et moi avec. Je voulais parler mais étrangement aucun son ne réussi à traverser mes lèvres. Et puis que dire ? Cette froideur je l’avais voulu ou plutôt elle avait été nécessaire. Seulement... Je ne le souhaitais pas.

    Je ne permettrais pas ce faux pas.
    Juste une fois, regarde moi,
    Quand je rêve de toi...


    Mes iris dorés se posèrent sur elle. Comme une cage, ils ne la quittaient pas. Une cage, dont la serrure qu’était mon cœur, était futile. Je savais qu’à tout moment elle pouvait partir en fumée. Glisser entre mes doigts. C’était comme un mauvais rêve. Une tentation trop grande qui se brise au dernier moment. Son visage proche du mien, son souffle sur ma peau. Ses lèvres si proche des miennes qui se rapproche inexorablement. Puis plus rien, le vide, le néant. Elle disparaissait dans une brume humide et fraiche. Comme des larmes qui traverseraient mon visage en peine...
    Je me détourna et fis quelques pas vers l’eau. Je baissa la tête vers le bord de l’eau, le regard perdu dans le vide. Un regard plein de douceur et d’étincelles. Un regard que je voulais qu’elle voit. Mais pour ça, il faudrait qu’elle disparaisse, qu’elle me surprenne. Jamais, je ne me résoudrais à lui avouer. Je l’aime à en crever... Enfin je me l’avouais, je l’acceptais. Pire même j’en redemandais. J’avais le cœur en lambeaux, chaque battements en sa présence me faisait mal. Tellement mal... Je respirais avec hasard, chaque inspiration arrachait un battement d’espoir, chaque soupir me lacérais le corps. L’idée d’un rejet me fis rater un battement. Je me faisais du mal, je le savais, mais je ne pouvais rien y faire. J’étais totalement sans défense face à ça, face à elle...

    Je rêve d’un nous,
    D’un monde de fou...


    Je fis à peine attention à sa réponse. Pourtant, une fois déchiffrée ce fut une lame de plus qui s’enfonça dans mon cœur... J’étais professeur, elle était élève. Un monde totalement différent qui ne semblait pas apte à cohabiter. Je pourrais tout aussi bien démissionner seulement Äran ne me pardonnerais jamais. Enfin, je n’en savais rien, j’en avais juste le pressentiment. Un soupir m’échappa. Je retins ma respiration quelques secondes. Quel idiot ! Je la regarda par-dessus mon épaule, de profil.

    Laisse moi juste une fois
    Rêver de toi dans mes bras...
    Caresser tes joues de satin,
    Jusqu’au petit matin.


    Je reposa mon regard sur le lac. Je n’avais qu’une envie échapper à cette sensation de faiblesse et de torture. Pencher mon corps en avant, perdre l’équilibre délibérément. Plonger, tête en avant dans la froideur du lac. Ressentir la morsure du froid et ne penser qu’à ça. Echapper à ces pensées trop violentes et fascinantes. Pourtant, rien ne bougea sans la brise du vent. Je ne souriais plus, je ne parlais plus. Je n’avais pas de raison de le faire. En moi, je ne distinguais plus la fin du tunnel, seul l’obscurité subsistait. L’étoile brillante tout au fond m’appelais, brillait. Et plus je m’approchais, plus je brûlais... Tel Icare qui se confectionne des ailes de cire et qui, émerveillé par les airs, se rapproche trop du soleil... Aiko était mon soleil et comme Icare, je ne pouvais m’en approcher sans y risquer mes ailes.

    Je devine que tu sais,
    Et pourtant tu te tais.
    Tu reste là,
    Sans voix...


    L’imaginer était pourtant si doux. Mais les sacrifices qu’il faudrait accomplir était lourd à porter. Se cacher, se renier, faire semblant... Je soupira une nouvelle fois. Voilà que je m’imaginais qu’elle ressentait les mêmes sensations que moi. Je me surpris à observer mon regard dans mon reflet. Tout était si lisible sur mes pupilles. Ou peut-être était-ce parce que je savais que j’avais cette impression ? Quoi qu’il en soit, je n’arrivais pas à sortir un son. Je savais que si j’ouvrais la bouche pour parler, l’interdit en sortirait... Pouvais-je devenir un Roi, un fou ou un révolutionnaire pour braver ce qui est proscrit ? Pouvais-je continuer de glisser un peu plus profondément..? Si la réponse est non, laissez moi rêver. Laissez mon cœur et moi lui chanter toute ma folie et ma passion. Laissez moi pleurer alors que la pluie tombe à nouveau, troublant mon reflet alors que mes lèvres prononcent ce que mon cœur hurle, sans un son...

    L’interdit me tend les bras,
    Je rêve d’un faux pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Deb

Aiko Deb

Nombre de messages : 114
Age : 22
Date d'inscription : 01/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Controle de la brume (capacité de partir en fumée pour eivter les coups, influence la météorologie selon ses humeurs.)
Statut: Elève
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeVen 14 Mai - 16:11

Si seulement tu pouvais m’entendre. Si seulement ce cri que mon cœur hurle pouvait passer au travers de cette barrière que forment mes lèvres. Si seulement j’arrivais à me comprendre… Je ne me comprenais qu’à moitié. C’était bien là de l’amour que je ressentais. Cette sensation que tout es possible, qu’aucun obstacles ne peux nous barrer la route. Pourtant je devais me rendre à l’évidence. Il y en avait des obstacles, et des biens plus hauts que l’on peut penser. Il y a même des fossés et des océans. Il y a la différence de rangs. Le regard des autres. Et beaucoup d’autres choses. De toute façon, je ne résoudrais pas à lui avouer ce que je ressens pour lui. Je le refusais totalement. Je ne voulais pas m’attirer des ennuis. & s’il ne ressentait pas la même chose ? S’il ne m’aimait pas ? De toute façon cette relation était impossible. Je n’osai plus croiser son regard. De peur que le mien lui révèle tout. Je n’osai plus penser à ses yeux d’or. Je n’ose plus pensai à son sourire.

Je voudrais partir. Fuir. Aller très loin d’ici. Ne plus le revoir. Ne plus l’avoir en mon esprit. Juste cette fois. Après que Cupidon revienne, je m’en fichais. Je ne voulais plus de ces suppositions qui me font si mal. Je ne voulais pas souffrir. Quit à le haïr. Je ne voulais plus de ce cœur. Je ne voulais plus être ici. Plus maintenant. Sa faisait trop mal. Bien trop mal. Plus que je ne pouvais le supporter. Plus que pourrait supporter la moyenne des gens. Que l’on m’arrache le cœur. Que cette souffrance s’arrête. Je me torturais trop en pensant qu’il ressentait peut être la même chose. C’est aussi improbable que cette relation sera compliquée. Alors qu’on m’arrête. Que mon cœur ne s’acharne pas à battre en moi pour cet homme. Je ne voulais plus. Je n’en pouvais plus.

J’esquissais un pas en arrière, pour partir. Mais ce n’était qu’un pas. Et je ne pouvais plus reculer. Je ne ressentais pas la force nécessaire. Comme si mon corps me désobéissait. Comme si je n’étais plus qu’une spectatrice. Comme si le destin jouer avec moi. Comme si je n’étais qu’un pion dans une histoire qui me dépasse. Je le voyais. Je regardais son reflet, d’un air mélancolique. Je voudrais partir. Oui, partir. Mais mon corps le refusait. Je me détournai. J’étais dos au lac. J’étais dos à lui. & j’hésitais. Mon cœur hurlait. Ma raison se débattait. Aucun des deux ne prendrai le dessus. & j’hésitai. Lequel suivre ? Mon cœur me rassurait, m’apaisait. Ma raison me blessait. Me torturait. Le chemin du cœur serait plus apaisant. Mais si je le suivais et qu’il se trompait ? La douleur sera encore plus grande encore. & je ne voulais pas souffrir. J’en avais marre. Alors, qui suivre ? Ma raison qui me promettait un chemin dur au début puis simple ? Ou mon cœur qui me promettais l’apaisement mais laissais en suspend le risque de la douleur après ? Mais si je suivais mon cœur et que celui-ci avais raison, mon bonheur sera infini. Du moins pendant un moment. Le temps qu’il ne me jette pas. Car si je lui offrais mon cœur, il le rejettera forcement. Dans un futur plus ou moins lointain. & la douleur sera vive. Mais ma raison, elle, m’aidera à l’oublier. Si je le suivais depuis le début. Mais qui me disais que je l’oublierais ? Le tiraillement entre ces deux camps me fit frémir. Autour de moi tout était silencieux. Je n’entendais que les battements affolés de mon cœur. Je n’entendais que ma respiration saccadée & forcée. Mais j’aimerais entendre autre chose. Sa voix. Une promesse de délivrance. Une promesse d’un avenir certain. Pour me changer de celui qui se présentait à moi. Il y a trop de « et si » dans mon avenir. Je ne pouvais aller bien loin. Du moins tant que je ne saurais pas. Mais je ne lui dirais pas. Je ne voulais pas. S’il refusait, je serais blessé. Blesser dans mes espoirs, dans mes rêves. Je ne voulais plus souffrir…

Le temps changea. Je sentis la pluie venir. Je la sentis tomber sur moi. Je sentis les gouttelettes glisser sur mes joues, comme des larmes. Je ne fis rien pour les éviter. Le temps était devenu nuageux. D’un gris très sombre. Étrangement je savais que je ne suis pas la seule fautive de ce temps. Je n’avais fait que le précipitais. Je levais les yeux au ciel. Je regardais l’eau tomber. Je la laissais tracé des sillons le long de mes joues comme l’auraient fait aussi surement mes larmes. Mes cheveux se collaient à ma peau. Mes lèvres murmuraient des paroles incompréhensibles, comme une complainte douloureuse au ciel. Mais moi-même je ne savais pas ce que c’est. Moi-même je ne l’entendais pas. Ma tête revenait doucement sa position initiale. Je regardais les bosquets devant moi. Je ne trouvais pas le courage de me tournais à nouveau vers le lac. Le silence s’était estompé. Les gouttelettes d’eau formaient une douce mélodie quand elles atteignaient la surface du lac. & je les enviais. Elles ne se soucient pas de leurs sentiments. Tout ce qu’elles ont à faire c’est suivre un cycle. Elle sont déjà passée par ici. Elles repasseront par là. Mais dans combien de temps ? & surtout, combien de temps pourrais-je rester là, à me faire du mal, a espérer une parole de sa part ? Il avait créé le doute en moi. Il avait fait renaitre deux sentiments que j’avais cru perdu. L’amour & la souffrance. Oui car à cause de l’amour, je souffrais. Et la souffrance ne conduisait que rarement à l’amour. Ce n’est que dans un sens. & peu sont ceux qui trouvent le moyen & le courage de faire demi-tour.

Laisse-moi espérer
Laisse-moi rêver
D’un lendemain pour nous
D’un chemin pour nous
Laisse-moi espérer
Laisse-moi rêver
D’un amour
D’un nous pour toujours…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Tinuviel

Noctis Tinuviel

Nombre de messages : 135
Age : 26
Date d'inscription : 09/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Téléportation. Noctis est capable de se téléporter grâce a ses épées. Si il en lance une au loin, il peut se téléporter a proximité. Chaque lame possède sa propre conscience lui offrant une bonne défense. Ses épées - au nombre inconnu - peuvent se cristalliser, les rendant ainsi invisible et indétectable.
Statut: Professeur
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeVen 14 Mai - 22:58


    Observe ce que la vie fait de moi,
    Juste un pion, un Fou du Roi...


    Ton silence est ma prison, ma faiblesse, ma rédemption. Je te chanterais le requiem de mes pensées alors même que j’imagine ton rejet. Quelle folie de tomber amoureux de toi. Doucement, la frontière à ne pas franchir se dévoila. Juste quelques pas à faire ou une téléportation par là, l’affaire serait bouclée. Nous en resterions là... Ou peut-être pas. Frontière pourtant difficilement franchissable en sachant ce qui se jettera sur nous. Mais depuis quand ais-je peur des regards, des ignorants, des fous ?

    Je me fiche de tout,
    Pourvu qu’il y est un nous.


    Seules, trois lourdes larmes avaient osés rejoindre le lac. Je serra les dents quelques instants. Et puis merde ! Je n’étais plus faible au point de finir désespéré et ignorant. Je voulais savoir quitte à en mourir. Je voulais revoir ses yeux briller et l’entendre rire. Les coups de foudre sans issue ne m’intéresse pas. Foudroyez moi une nouvelle fois mais cette fois tuez moi ! Sentiments de désarroi et d’effroi, oubliez moi... Faites qu’elle se retourne une nouvelle fois, qu’elle se retrouve face à moi. Siphonné symphonie de la pluie entend moi et chante pour moi ce que mon cœur ne peut pas. Alors que j’espère, la vie me perds. J’entend tout, je ne vois rien. Rien ne viens. Elle reste immobile comme au petit matin.

    Je suffoque dans cet enfer de chaleur et de froideur,
    Je me noie dans l’océan de cette ardeur.


    Trop de coïncidences, trop de probabilités. Je me sentais faiblir sous le poids de ces possibilités. Était-il possible que ce chant là soit le sien ? Respiration saccadée, écho aux murmures d’un cœur. Soupir moi que c’est toi ou laisse moi en rêver de surcroits. Ma respiration se calma mais pas mon cœur, je fronça les sourcils, soucieux. Malgré avoir pris ma décision, je n’arrivais pas à m’empêcher d’imaginer le côté négatif de la chose... Stop ! Non. Qui vivra, verra. C’était vrai, dans tout les sens du terme. Alors, je n’avais qu’à me lancer, faire quelques pas de côté et tout balancer. Tout dire... Impossible. Mais je pouvais peut-être tenter de lui faire comprendre. Mais si dans la possibilité d’un nous, elle se lassait de moi ?

    Je me changerais en or,
    Pour que tu m’aimes encore...


    Je serais plus tendre que tout tes anciens amants réuni. Je serais toujours plus fou pour que tu ris. Dans ce mal, ton silence est un cri qui fait mal. La douleur s’impose mais je n’ose pas. Adieu faiblesse, bonjour détresse. Juste quelques pas que voilà et la frontière est loin derrière moi. Face à toi, face à moi. J’ai le cœur qui syncope. L’amour frappe à nos portes...

    Je cours à ma perte,
    Mes démons me guettent.
    Mon cœur susurre,
    Tout mon être se fissure...


    Juste un regard. Juste une seconde. Lève les yeux vers moi alors que je te fais face. Alors que je tiens encore en place. Les vrais délices passent par le supplice. Plonge tes yeux en moi, scrute mes pupilles, reflet de mon âme. Ressent ma douleur, comprend ma peur. L’or liquide de mes yeux sera le miroir de notre bonheur. Aussi précieux que l’or lui-même, je chérirais notre union éternel. Soupire moi un oui, un non. Une joie, une faiblesse. La vie, l’abandon. Je deviendrais Roi ou détresse...

    J’ai peur d’user mon sourire à courir
    A ce bonheur de malheur.
    J’ai peur d’user mes soupirs
    A simuler l’amour quand meurt le meilleur...


    Mon amour, ma faiblesse. Entre nous, ressent ce lien qui se tresse. J’ai mal, je suffoque. En toi, n’est-ce pas réciproque ? Comme j’aimerais que se soit réel, que ton cœur partage ce rêve intemporel. Relève ton visage vers moi, alors que je fais un pas en avant vers toi. Après une téléportation, je suis face à toi. J’avance, pardonnez-moi Mon Père parce que je vais pécher... Encore quelques pas et l’interdit sera derrière moi. La pluie glisse entre mes doigts alors qu’ils s’élèvent vers toi... Quelques mèches d’un bleu de nuit voilent mon regard alors qu’en eux brille un espoir...

    Je m’enivre de ce poison
    A en perdre la raison...


    J’ai le cœur qui s’embrase, je vais mourir avant même d’avoir frôler ton visage. J’en ai assez de devoir fuir. L’attente et la souffrance sont insoutenables. Oh Aphrodite, je t’en supplie béni moi. Aide moi à construire un Eden pour elle. Que de ta main, soit révélé ce lien. Montre lui ce « nous » qui se cachera mais s’aimera. Montre lui ce que j’ai à lui offrir, ce que l’interdit lui apportera. Je souhaite qu’elle se jette à mon cou. Je rêve d’un « nous », d'un monde de fou. Rejoins moi dans cette folie réelle, dis moi que tu m'aimes comme je t'aime.

    Je ressens de violentes pulsions,
    J’ai l’impression de glisser vers le fond.
    Si j’ignore d’où viens ce fléau,
    J’adore l’avoir dans peau.


    Mes doigts frôlent enfin ton menton, glissent lentement jusqu’à ton cou. Je t’en pris déesse irréelle ne me rejette pas. Laisse moi encore rêver de ce faux pas... Je ne bouge plus. Je veut fermer les yeux mais m’en retiens. Il fallait qu’elle voit, qu’elle le conçoit. Sache qu’en cette matinée, en cette journée, je ne me vois plus vivre sans toi... Laisse moi, encore une fois me noyer dans cet océan trop pur, me perdre dans ce ciel azuré que sont tes yeux. Regarde moi. Je t’aime, même si je ne dois pas...

    Le désir devient ma prison,
    A en perdre la raison...


    Pourtant, je n'attends pas de réponse de ta part. Je crois qu'il est déjà trop tard. Oublie moi alors même que je te grave en moi. J'ai franchi la limite. Je me damne à t'aimer. Je me rapproche mais je ne dois pas. Mes lèvres s'entrouvrent, il fait si froid mais j'ai si chaud. Je brule et la pluie n'éteint pas l'incendie. Je brule encore un peu plus à mesure que je m'approche. Mais le temps est écoulé... Je n'ai pas le temps de te frôler.

    Je disparais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Deb

Aiko Deb

Nombre de messages : 114
Age : 22
Date d'inscription : 01/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Controle de la brume (capacité de partir en fumée pour eivter les coups, influence la météorologie selon ses humeurs.)
Statut: Elève
Relations:

— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitimeSam 15 Mai - 16:23

Je le vois. Il s’approche. J’aimerais tant me laissais aller contre lui. Le prendre dans mes bras. Le serrer contre moi. Mais je ne peux pas. Je n’ose pas. Je sens ses doigts sur ma peau. Le temps semble s’arrêter tandis que je baisse les yeux vers son bras. Je ne veux pas me laisser aller. Faire tomber toute les barrières. Cela semble si simple. & pourtant… laisse-moi juste une chance. Une chance de t’aimer autant que j’aimerais. Laisse-moi rêver. Laisse-moi espérer. Je laisse mon regard remonter jusqu'à son visage. Je sens son souffle sur ma peau. J’aimerais lui prendre la main. & le menais vers un lendemain où il y aurait un nous. Ou les regards ne seraient pas tournés vers nous. Ou personne ne trouverais cet union étrange. Ou je pourrais t’aimer sans devoir me cacher. Mais tandis que mes yeux aller rencontrer les siens, il disparait. Ses doigts, son souffle, son visage ne sont plus que les restes d’un souvenir qui vient de se créer. D’un passé encore trop présent. J’amène ma main la ou il m’a touché. Cherchant des restes de sa présence. Mais rien. Un poids vient sur mon cœur. L’atmosphère me semble si étouffante loin de lui. & tandis que je baisse les yeux, la pluie redouble. Elle glisse sur mes joues. Se mêlant à mes larmes. & pourtant un sourire se dessine sur mes lèvres. Un sourire heureux mais triste. Son visage ne quitte pas mon esprit. Il y reste gravé. Il ne s’efface pas. Je relève le visage. Je fixe un moment là ou il se trouvait. Ma main retombe le long de mon corps. J’aimerais tant qu’il soit de nouveau là. Mais il n’y est plus. Je n’y peux rien. C’était son choix. Mon sourire devient plus mélancolique encore. Mes lèvres s’entrouvrent. D’une voix basse & étrangement triste je murmurais :

« Excuse-moi. Je n’ai pas su te le dire... »


Je fixai une dernière fois la place ou il aurait du être. Je me mis alors à marcher. Vers mon appartement. J’avais fait une belle bêtise en venant ici. Mais je n’aurais pas pensé y souffrir autant. Je n’aurais pas pensé le rencontré. Je n’aurais pas pensé que Cupidon m’atteindrais.

Mes pas me guident en dehors du parc. Mais j’y retournerais. Pour avoir l’espoir de le recroiser... Je m’arrête alors. Me retourne. Fixe l’endroit ou nous étions. Puis reprends ma route. Sans un mot. Mais avec un nom au cœur ; Noctis.

FiN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. Empty
MessageSujet: Re: — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.   — Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3. I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
— Rien n’est à perdre, tout est à jouer ; Aiko x3.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand rien n'est prévu, tout est possible.
» [Labo] Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, surtout dans l'Esquisse.
» Tout ce que tu crois savoir, n'est rien de plus que le fruit de ton imagination, une joyeuse illusion.
» nate&ariel - les aveugles voient tout, les voyants ne voient rien
» La politique du « tout va mal »...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsaoberaï :: Le village :: Lac-
Sauter vers: