AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Qu'est-ce que....? [PV Aiko]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ryuu

Ryuu

Nombre de messages : 166
Age : 27
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Contrôle de la glace
Statut: Elève
Relations:

Qu'est-ce que....? [PV Aiko] Empty
MessageSujet: Qu'est-ce que....? [PV Aiko]   Qu'est-ce que....? [PV Aiko] I_icon_minitimeSam 22 Mai - 18:59

Qu'est-ce que...? Je vais vous conter ce qu'il m'est arrivé ce matin...

Je partais de chez moi pour faire des courses. Je suivais les instructions d'Aiko. De la salade, des pattes ainsi que de jambon. J'aurais assez pour juste ça... J'entrais dans le magasin et je cherchais ce don j'avais besoin. Les pattes étaient trop hautes... Je m'étais donc créé une échelle de glace pour aller chercher le paquet. Je n'avais pas tout de suite remarqué cet homme en costume noir... J'allais dans le rayon fruit et légume et je pris une belle salade verte. Je demandais timidement à la vendeuse comment sa se préparait. J'inscrivis toute ses instructions sur une plaque de glace que je gardais sur moi. Je la remerciais en m'inclinant respectueusement et en lui offrant une fleur de glace. L'homme noir me suivais toujours mais je ne l'avais pas encore remarqué... J'allais enfin voir dans le rayon charcuterie pour prendre du jambon. J'étais encore une foi trop petit pour l'attrapé... Je créais donc un tabouret de glace qui me permit de l'atteindre. Je le fis disparaitre et je fini par aller en caisse. Je payais ce que j'avais acheté et je remarquais qu'il me restais 2 euros. J'allais donc voir le boulanger et je lui demandais deux baguettes. Une foi tout ça en poche, je créais une sacoche en glace dans laquelle je mis tout mes achats.
En sortant, je remarquais l'homme vêtu de noir en face de moi. Il avait un grand sourire aux lèvres. Il vint me voir et me tendis la main. Je la lui serrais sans comprendre...

"Enchanté jeune homme. Je n'ai pas pus m'empêcher d'admirer vos talents de sculpteur de glace. Oh mais quel impoli je fais. Pardonnez moi, je me nomme Phillipe. Phillipe Myosotis. Oui comme la fleure. Je suis le PDG des industrie Cancion qui est l'une des plus grandes industries en matière d'instruments de musique."

Je ne comprenais pas la moitié de ce qu'il me disait à part son nom... Je ne savais pas non plus ce qu'il me voulait... Je lui lâchais la main sans quitter son regard. Je ne voulais pas paraitre impolis...

"Je... Je me nomme Ryuu... Je suis élève à l'académie Tsaoberaï et je suis sculpteur de glace à mes heures... Que me voulez-vous...?"

Il vint à mes côtés et posa sa main dans mon dos après une tape amicale sur l'épaule. Il claqua des doigts et une voiture très longue arriva. Je la regardais en étant complètement abasourdi. C'était à lui cette voiture? Je le regardais sans comprendre.

"Je vous expliquerez dans la voiture. Allez y je vous en prie, prenez place dans mon auto."

J'obéissais et j'entrais dans la voiture. C'était la première foi que je rentrais dans une voiture et surtout dans une voiture aussi... Grande! Il s'installa et demanda au chauffeur de le conduire chez lui. Il prit un verre avec une boisson couleur brune dont il se versa un verre.

"Voyez-vous jeune homme, je suis un admirateur d'art. Et ce que vous faites est vraiment du très bon boulot. J'aimerais que vous me fassiez une sculpture de glace. Vous serez largement rémunéré pour votre travail croyez moi. Qu'en dites-vous?"

"Euh... Si vous voulez... J'aime bien sculpter alors si vous voulez une statue ou deux c'est pas un problème. Vous n'êtes pas obligez de me rémunéré... Je ne pense pas que mon travail mérite une récompense..."

"Que dites vous? Vous ne voulez pas être payé? Raison de plus! Je doublerais la somme. Tout travail mérite salaire mon garçon. Vous ne pouvez refuser, c'est un cadeau! Tiens, nous voila arrivés..."

Je descendais de la grande voiture pour voir une maison immense... Beaucoup de détails d'architectures... Une maison très belle... Très bien réalisée... Il avait beaucoup de goût ce monsieur Myosotis... On entrai ensemble dans sa maison dont il me présenta rapidement quelques pièces. Je restais ébahis devant toute les oeuvres d'arts. C'était vraiment très joli... Il m'emmena alors dans une nouvelle pièce. Une salle de séjour... Il me demanda de patienter quelques seconde et il revint avec une image. Il me la tendit.

"Pouvez-vous réaliser cette sculpture monsieur Ryuu? J'aimerais qu'elle fasse environ trois mètres de haut si possible. Sinon, deux mètres suffiront."

Je regardais l'image. Une très belle femmes aux cheveux longs. Des cheveux retombant sur sa poitrine nue, la dissimulant aux yeux des gens. Elle portait une grande jarre et portait sur elle une toge mais... Qui partait de sa taille pour descendre jusqu'à ses pieds. J'acquiesçais de la tête avant de poser mes affaires. Je tendis les mains vers l'avant et je fermais les yeux. Un bloc de glace commença à se créer. Une foi le bloc fait, j'ouvris les yeux. Je m'approchais et je regardais la photo. Je fixais alors le bloc et fis disparaitre la glace à certains endroit pour donner la forme de la sculpture. Je me concentrais ensuite sur les détails. Le visage apparut. Puis les cheveux. Et ainsi de suite jusqu'à reproduire le corps complet. Je créais ensuite la jarre et les vêtements. J'affinais les détails sur la jarre et sur la toge. Je comparais ensuite à l'image et ça correspondait presque. Je m'approchais de la statue et je sculptais la fleur de lotus qu'elle avait dans les cheveux.
Je mis un temps pour reprendre mon souffle et pour me reposer. Monsieur Myosotis vint alors me voir, complètement émerveillé.

"Splendide! Une véritable oeuvre d'art! Vous êtes un grand monsieur Ryuu! Je vais vous recommander à tout mes amis. Vous n'aurez qu'à leur dire quand vous serez disponible. J'adore votre oeuvre! Vous allez être gracieusement récompensé pour cela! Vous avez un numéro de portable?"

"Euh... Non... Je n'ai pas... De portable... Ni de... Téléphone..."

"Ce n'est pas un soucis, tenez! C'est le dernier Iphone entièrement tactile. Je vous l'offre. Je vous prêtes également ma limousine pour rentrer chez vous! L'argent de votre travail sera dans le coffre! Un immense merci! Permettez moi de vous raccompagner!"

Je pris l'étrange objet qu'il m'avait tendus et je récupérais mes affaires. Il me raccompagna jusqu'à la voiture. Des gens avaient déposés des valises dans le coffre. J'entrais dans la voiture après lui avoir serré la main une nouvelle foi. Je regardais l'objet appelé portable. Je jouais avec pour le découvrir. Une foi arrivé, le chauffeur me prévint et je le remerciais en sortant. J'ouvrais le coffre et vis 5 valises plutôt grandes... Je les gelais pour les porter avec mon pouvoir et je rentrais à la maison. Je posais les valises sur la table basse et les course dans la cuisine. J'ouvris les valises et elle contenaient toute des feuilles violettes... Je ne savais pas ce que c'était... Il y avait beaucoup de feuilles.... Je me posais dans mon canapé en les fixant...

Qu'est-ce que....? C'est quoi toute ces feuilles violettes...? Et... Comment marchais ce "portable"? Si seulement Aiko m'en avait plus apprit... Mais je ne voulais pas la déranger non plus... Ce monsieur était vraiment très gentil... C'était la première foi que l'on m'appelait monsieur... Sa faisait bizarre...

J'entendais alors cogner à la porte... Je me levais et allait ouvrir. Je tournais la poignet afin de découvrir l'identité de mon visiteur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiko Deb

Aiko Deb

Nombre de messages : 114
Age : 22
Date d'inscription : 01/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Controle de la brume (capacité de partir en fumée pour eivter les coups, influence la météorologie selon ses humeurs.)
Statut: Elève
Relations:

Qu'est-ce que....? [PV Aiko] Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que....? [PV Aiko]   Qu'est-ce que....? [PV Aiko] I_icon_minitimeSam 22 Mai - 20:24

_______ ________ ________
Vous ne pouvez pas savoir avec quelle facilité je m’attire des ennuis…
_______ ________ ________
Je me réveillais en sursaut. Pas chez moi. Allez savoir pourquoi. Je ne savais plus ce qui m’étais arrivé hier soir. Mais je ne me sentais vraiment pas bien… Je me rendis compte que j’étais dans une couchette, comme a l’armée. Je me relevais, déjà habillé. Sa c’était bien, au moins j’étais sure d’une chose, ne pas avoir fait l‘idiote hier soir... Je sortais alors du bâtiment ou j’avais dormi. Enfin. Pas vraiment. Puisque cela donnait sur une immense cour. Il faisait encore nuit. Et le silence pesait. Même si je ne pouvais être tué, cela me faisait peur d’être seule ici. Surtout que l’endroit était sinistre... Je pressai le pas en direction du portail que je voyais loin devant moi. Quand soudain je vis des faisceaux rouge sur moi. Des snipers. J’eus peur. Je commençais a courir. Geste que toute personne normal aurais fait. Soudain une voix retentit derrière. Une voix autoritaire.

« Civile, arrêtez vous & identifiez vous ! »


Le timbre de vois me stoppa net. Je la connaissais. Je le connaissais. Arrêtais en plein mouvement, je manquais de tomber. Il y avait toujours ces faisceaux dans mon dos... Je me retourné. Une lampe m’éclaira le visage, manquant de m’aveugler. La lumière fus baissée, de sorte que je puisse voir qui me pointais ainsi. Mon supérieur. Sa voix s’étrangla tandis qu’il disait :

« Sergent Deb ? Mais vous... »


Je lui fis un sourire. Pas vraiment gentil. Mais pas trop ironique non plus.

« Je ? »
« Vous êtes sensé être morte... Vous avez été tué par balles sur le terrain... »

Je profitais de l’expression de terreur qui s’inscrivait sur son visage. Comment pouvait-il savoir que j’étais sensé être morte ? De un il n’était pas sur le champ de bataille. De deux, il n’y avait personne aux alentour quand les soldats m’avaient mitraillé. Comment pouvait-il savoir sa ? Je lui fis un grand sourire. J’inspectais mes ongles pour le narguer avant de reporter mon attention sur lui. Je ne voyais qu’une seule solution, il avait lui-même fait en sorte que tout notre escadron y passe... J’aurais bien pu lui faire remarquer ce point là, lui prouver qu’il nous avait à la fois abandonné, vendu au ennemis & fait en sorte qu’il ne reste plus aucun survivant. Sauf qu’il n’avait pas comptais mon pouvoir. Non. Je ne ruinerais pas sa vie. Même s’il avait tué la plupart de mes amis. Je frapperais fort. Mais pas tout de suite. Je lui fis un grand sourire. Je ferais en sorte que sa femme le quitte, que ses enfants le haïssent et qu’il perde son emploi. & qu’il ne mette pas fin a sa vie. Qu’il souffre. Je rivais mes yeux bleu sur lui.

« J’y ai réchappé. Les morts ne reviennent pas a la vie, tout le monde le sait sa... »

Il tentait de dissimulait sa surprise comme il le pouvait. Puis de sa voix autoritaire reprit :

« Vous êtes sur un terrain militaire et je me dois de vous arrêtez. »


Les soldats s’avançais, toujours leurs snipers sur moi, prêt à tirer. Je les laissais faire, ne reculant pas. Puis mon supérieur vint auprès de moi, me mis des menottes aux poignets. Il me murmura :

« Vous n’auriez jamais y réchappez. Vous avez fait une grosse erreur. Je vais vous envoyez par moi-même au tombeau.. »


Je lui fis un grand sourire, bien ironique cette fois. Il l’ignora et me fis avancer. Je me dégageais des menottes en me servant de mon pouvoir. Aussitôt les snipers me visèrent à nouveau. Je me retournais vers eux, me présentant ouvertement.

« Allez y, tiraient moi dessus. »

Je m’éloignais encore un peu. Les faisceaux rouges se concentrèrent sur ma poitrine, au niveau du cœur. Je ris. Telle une démone. Ils m’amusaient trop. Pouvoir me tuer ? Non. Ils ne devaient pas se faire d’illusions. Puis les tirs retentir. Je continuais de rire tandis que les balles me traversaient. Puis je me laissais glisser à terre, prise d’un fou rire. Trop drôle… Mais je ne devais pas leur laisser la crainte que je soi toujours en vie. Aussi je cessais mon rire. Ma vue se brouilla. Une brume se leva. Je disparaissais à leurs yeux, me retrouvant à plusieurs mètres d’eux. Ils leurs étaient impossible de me voir. Les soldats avaient accourut là ou j’étais auparavant. Et j’imaginais sans grand mal leur tête. Ne plus me retrouver... Hilarant. Je fis demi tour pour partir de la zone militaire…


C’est ainsi que se termina ma fin de nuit. Le matin, quand l’aube se leva tout fut différent. Je longeais la route & les voitures me doublaient sans se soucier de moi. Sauf une. Elle roulait a toute allure. Surement quelqu’un qui avait l’habitude de cette route. Mais qui n’avait pas prévu que je serais là. Il y avait à peine la place pour deux voitures. Sauf que ben justement une voiture arrivait en sens inverse à la première. Et les deux allaient bien trop vite pour s’arrêter a temps... Finalement la première voiture me ‘percuta’ et finit son chemin encastrait dans un arbre, tandis que les passagers de la seconde avaient surement eu la peur de leur vie. J’allais rapidement vérifia l’état du conducteur. Il allait bien. Rien à craindre pour lui. Aussi je disparaissais rapidement et suivais une route parallèle.

________ _________ ________

La route fut longue avant qu’enfin j’arrive à l’Académie…
_______ ________ ________

Tandis que j’arrivais en vue de l’établissement une voiture noire s’en aller. Une limousine. Le conducteur me regarda de bas en haut. Mais continua sa route. Les cheveux attaché négligemment et en fouillis je ne devais pas ressemblais a grand-chose. Limite transi de froid, je venais de remarquer que j’avais mon portable sur moi. Mais bon. Qui aurais-je bien pu appeler ? Sa ne m’aurait servi a rien. Épuisée par la route que j’avais faite je me laissais tomber sur un banc proche, sachant que j’aurais du mal à continuer. Je me rendis compte que je tremblais. Mais peu importe. J’avais encore du chemin. Je me relevais. Et je fus surprise que mes jambes puissent encore me porter. Quelque chose me traversa alors. Non. Ne me traversa même pas. Je ressentis la douleur. Un sentiment que je n’avais jamais éprouvé. De la douleur physique. Une lame était plantée dans mon dos. Mon souffle fut coupé un bref instant. La lame n’était pas profondément enfoncé, heureusement. Je me retournais, les yeux écarquillé de surprise. Derrière moi un soldat. Un ancien soldat. Comment avait-il fait pour me suivre ? Et comment avait-il fait pour me blesser ? Du sang maculé ses mains. Un regard de fou orné son visage. Il semblait heureux. Et je ne comprenais pas pourquoi. Je m’avançais vers lui, cherchant de ma main gauche la lame dans mon dos. Je la retirais en retenant un cri de douleur. Je retenais contre moi le soldat fou. Et le décapita. Par vengeance. Je ne voulais pas savoir comment il avait fait. Mais il avait réussi. Chose que jamais personne n’avait réussi à faire avant lui. Je lâchais la lame et le corps qui tombèrent à terre. La douleur me faisait suffoquer. Je me trainais jusqu'à l’académie. Pour y cherchais de l’aide. L’hôpital était trop loin. Je sentais le sang taché mon tatouage et mon haut. Je le sentais glisser le long de mon corps, tout comme un serpent l’aurait fait. Je franchissais les portes de l’académie sans que personne ne remarque le fait que je saignais. Je me tenais le plus droite possible. Je grimpais les escaliers avec le peu de force qu’il me restait. Je cherchais désespérément mon appartement. Mais ne le trouvais pas. Maintenant mon sens de l’orientation me faisait défaut. Soudain un nom me sauta aux yeux. Ryuu Hitsugaya. Il pourrait m’aidait. J’en étais sur. Je toquais alors trois coups secs. Puis la porte s’ouvrit. Et s’est là que mes forces me lâchèrent, je me laissais glisser sur le sol, à moitié consciente…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuu

Ryuu

Nombre de messages : 166
Age : 27
Date d'inscription : 05/04/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Contrôle de la glace
Statut: Elève
Relations:

Qu'est-ce que....? [PV Aiko] Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que....? [PV Aiko]   Qu'est-ce que....? [PV Aiko] I_icon_minitimeSam 22 Mai - 22:10

J'ouvrais la porte et je vis Aiko. Je lui offrais un sourire en guise de bonjour mais celui-ci s'effaça rapidement lorsque je vis Aiko chuter sur le sol. Mes yeux s'écarquillèrent. Son... Dos... En sang... Elle suffoquait et était à moitié évanouie. Deux solutions s'offraient à moi: paniquer complètement ou garder un minimum de contrôle pour l'aider... J'optais pour la deuxième solution. Je fermais les yeux et je respirais un bon coup. Déjà, la sortir de cet endroit. Je levais les mains au dessus d'elle et une plaque de glace souleva son corps. Je la levais avec précaution et je l'emmenais lentement dans ma chambre. Je l'allongeais sur le lit et fis disparaitre la plaque de glace. Le sang continuais à couler de sa plaie. Je montais à côté d'elle. Mon coeur battait à toute vitesse. Je mis ma main au dessus de sa blessure et je la fis geler. Une couche de glace recouvrait la plaie et comblait le trou en profondeur. Le froid n'était pas trop mordant, juste suffisant pour calmer la douleur. Le sang s'arrêta de couler.

Je regardais Aiko et je passais ma main sur son visage. Elle respirait encore mais n'allait pas tarder à s'évanouir... Je partis dans la salle de bain et trouvais un bandage. Je commençais à l'appliquer sur son dos. Je la fis ensuite basculer sur le dos avec la plus grande des délicatesses. Je refermais le bandage sur son ventre. Je lui avais retiré son haut afin de la soigner. Je me ferais tuer quand elle ira mieux... Il me semblait avoir fait le nécessaire... A manger! Elle allait avoir faim! J'attrapais le livre qui se tenait sur ma table de nuit et je partis dans la cuisine après avoir couvert Aiko. Je regardais les recettes et j'inspectais mon frigo. Je pris le jambon, la salade, de l'huile d'olive ainsi que de l'huile de noix. Je préparais ainsi une petite salade. J'étais assez maladroit mais je faisais de mon mieux. Je fis cuir un peu de pattes. Je les ajoutais alors à la salade et je revins avec un petit bol de salade et des couverts. Je pris de l'eau dans une bouteille et j'emmenais tout ça sur ma table de nuit. Je m'installais à côté d'elle et je la fixais, inquiet et tremblant.

"Tu... Tu vas... Bien...? Je... Je ne... Je ne savais pas... Quoi faire tu... Comment...? Tu va t'en sortir hein...?"

Mes larmes montèrent et je ne pouvais les contenir... Qu'est-ce qui allait lui arriver? J'espère qu'elle allait s'en remettre... Aiko.... Je pris sa main dans la mienne et je ne la lâchais pas, attendant une réaction de sa part. Je ne la quittais pas des yeux. J'étais épuisé mais je ne pourrais pas dormir tant que je ne saurais pas qu'elle va bien... Et si j'avais fais une erreur? Et si j'avais mal fait? Et si... Je sais pas moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Qu'est-ce que....? [PV Aiko] Empty
MessageSujet: Re: Qu'est-ce que....? [PV Aiko]   Qu'est-ce que....? [PV Aiko] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est-ce que....? [PV Aiko]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tom Aiko, fiche de présentation. [EN COURS]
» Baka to Test to Shoukanjuu
» Aiko Yamazaki - leave me alone [FINIE]
» Hatsuyume Aiko » TON COEUR SUR UN PLATEAU.
» aiko-petrov ayumi ✧ baby doll

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsaoberaï :: Le village :: Appartements :: Appartement de Ryuu Hitsugaya-
Sauter vers: