AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une frousse inoubliable [libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aline MacGrégor

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 24
Localisation : Dans son lit !
Humeur : Aishteru enfin je pense aide moi à comprendre mes sentiments
Date d'inscription : 04/06/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Prendre l'apparence d'une matière qui l'entoure, comme un mur.
Statut: Surveillant(e)
Relations:

MessageSujet: Une frousse inoubliable [libre]   Dim 8 Aoû - 17:20

Il était plus de minuit, et je ne dormais toujours pas alors je sortie de mon appartement pour me promener. Je me disais que si je faisais un peu de sport peut-être que je trouverais le sommeil. Et puis j'avais froid surement du à ma très légère tenue, un mini short en laine noir, un débardeur bordeaux et enfin une veste de soie couleur chocolat. Et c'est tout, puis je n'ai pas pris autre parce que je ne pensais pas aller au delà du parc.

J'étais entrée dans le cimetière par hazard pour découvrir un peu le lieu, même si avant de venir ici j'habitais à côté d'un cimetière. J'y allais jamais même pas la nuit, alors là c'était une grande première et rien n'attira vraiment mon attention. Je m'amusais à regarder la date de naissance la plus vieille ainsi que la date de mort, je me demande pourquoi je faisais ce truc débile mais qui m'amusait.

Tout d'un coup j'entendis un bruit étrange, je ne sasis pas d'où cela venait mais cela ne me rassuré vraiment pas. Je l'entendis encore et j'avais peur, très peur d'autant plus que ce bruit n'étais pas très loin de moi. Alors je me mis à courir dans le sens inverse de l'origine du bruit. Je courais courais, à perdre le souffle, je ne devais pas m'arrêter. J'avais la mauvaise sensation que ce bruit me suivait, qu'il allait me dévorer tout cru.

Même si je chutais à plusieurs reprises en me faisant des égratinures aux jambes, cela ne m'empaichais pas de fuir. D'habitude je ne fuis pas le danger, je fonce dedans, mais là c'est une autre paire de manche et j'ai mon épée aussi. Je devais faire sans mais malheureusement je ne sais presque rien faire sans elle, il faut improviser.

Au moment où j'allais tenter quelque chose je me pris les mieds dans une pierre ou un truc dans le genre. Je me retrouvais à terre et je fis des tonneaux pour me retrouver adosser contre une tombe, un arbre, que sais-je encore. Je voulais fuir encore et encore pour faire disparaître la peur qui me rongeait. Tout d'un coup une main se posa sur l'une de mes épaules, et je ne pus m'empêcher de hurler de peur. Et après je me déplaçais vers l'opposé de cette main, c'était vers la gauche il me semble. J'étais assez loin de cette personne mais je l'entendis venir vers moi, je ne pouvais plus ramper, j'étais épuisée, alors je me mis en boule dos à cette personne, espérant qu'il ou elle me laisse tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshimaru Senyuki

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 31
Localisation : Derrière toi...BOUH!!!
Date d'inscription : 26/07/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Spacio-kinésie : Créé par solidification de l'espace un objet, faire pivoter un mur etou permuter deux personnes dans le même plan d'espace.
Statut: Elève
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Dim 8 Aoû - 19:50

C'était la nuit, et tout les chats son gris... Cela dit, on pourrait aussi dire Lundi Mardi ou les autre jours de la semaine finissant par "i" pour commencer... Lundi tout les chats sont gris... Mais, je m'égards. Il faisait nuit tout simplement. Quoi de plus normal à minuit?
Ne trouvant pas, comme de coutume, le sommeil, j'avais décidé d'explorer un peu les environts de l'académie. Certes, à cette heure tardive, Il faisait noir.
Les mains dans les poches, je me rapprochais trainant le pied, vers un cimetière que je n'avais pas encore exploré. Un seul mot en cette nuit noir : Lugubre. quelle idée de visiter un tel endroit cette nuit! D'autant que il n'y a pas si longtemps, une jeune fille de l'école s'était fait attaqué par un groupe d'ados de mon age. C'était l'occasion pour moi de rencontrer Shaia et ses deux fidèles gardiens ainsi que Law, un garçon bien étrange accompagné par une tarentule et un serpent. Le garçon pouvait se désartibuler (néologisme dans Harry Potter) et changer la places des éléments constituant un corps sans douleur : Yeux, nez, bras... sexe ?... Tiens bonne question... Une chose et sûr, ce mec était fou.
Je venais enfin d'atteindre l'entrée du lieux de mort et pour ainsi dire, j'entrepris de visiter les lieux macabres et antiques.
Une atmosphère étrange se dégageait de ce lieu. C'était un cimetière ne l'oublions pas. Quelque chose cependant attira mon attention. J'entendis une personne, une femme sans doute, courir comme si elle fuyait quelque chose ou quelqu'un.
Une puissance au fond de moi voulu enquêter mais une autre voulait plutôt ne pas faire attention et ne pas lui venir en aide. Allons bon, pourquoi venir en aide à quelqu'un qui n'avait même pas l'air d'avoir besoin d'aide...
La jeune fille finit par passer loin devant moi et tomba à de nombreuse reprise. Pendant un instant, je faillis hurler un bon coup, bruit qui aurait pût trahir ma présence. Effectivement, la jeune fille semblait en danger. Devais-intervenir? Je m'y résigna. Sachant qu'observer par le haut était une bonne technique, je décidai donc de marcher dans le ciel en usant de mon super pouvoir qui fige la mort sur place (non, non, mes chevilles sont très bien comme çà pourquoi?)
La fille finit par s'empierger sur une pierre et roula sur elle même contre un arbre.
Voyant qu'au final, personne ne venait, ou peut être voulait-il rester dans l'ombre des arbres, je décidai donc d'aller voir la demoiselle en détresse.
Il est vrai que je ne me voyais pas approcher en lui disant un truc du genre : "anooo soumimasen... Etes-vous une femme en détresse?" Du coup, je décida de faire une approche discrète en descendant de mon "perchoir".

-Bouh! fis-je à son oreille en lui tapotant à l'épaule droite.

Qu'auriez vous fait à ma place? c'était très tentant...
Devant se geste sans animosité aucune, la fille, qui semblait plus vielle que moi, se rétracta et s'enfuit deux mètres plus loin dans la direction opposé.

-Allons allons! n'ayez pas peur! je ne vous veux aucun mal...


Dernière édition par Yoshimaru Senyuki le Mer 11 Aoû - 0:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aline MacGrégor

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 24
Localisation : Dans son lit !
Humeur : Aishteru enfin je pense aide moi à comprendre mes sentiments
Date d'inscription : 04/06/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Prendre l'apparence d'une matière qui l'entoure, comme un mur.
Statut: Surveillant(e)
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Dim 8 Aoû - 20:53

Après m'être éloignée j'entendis la voix d'un jeune garçon qui me disait qu'il ne me voulait aucun mal. Cele m'étonnerai, si ça se trouve c'est lui qui me pourchassé et puis orsque les gens disent ce genre de chose je me méfie toujours. Il voulait que je n'aie pas peur mais a-t-il idée de la peur que je viens d'avoir par sa faute ! A moins que ce ne soit pas lui alors qui pourrait avoir l'amusement de faire peur aux gens en plein milieu de la nuit !

Je relevais la tête pour voir la personne qui venait de parler, mais je ne vis rien. Normale on est en plein milieu de la nuit, pauvre idiote que je suis quand j'ai peur ainsi. Cependant je distinguais quelqu'un là où j'étais avant, comment sait-il que j'ai était stoppé et par la même occasion blessée parce que j'ai mal au dos.


- Ne vous approchez pas de moi

J'étais morte de peur sur ce qu'il me voulait et ce qu'il pouvait me faire. Je ne voulais absolument pas revivre des moments inoubliables et affreux de ma jeunesse. Et par habitude, je m'éloignais encore plus de lui, surement pour me sentir mieux. Je rajouté mon camouflage parfait pour qu'il ne me voit pas comme ça il ne pourra pas me faire peur donc m'attquer.

- J'espère que vous avez une bonne expliquation pour m'avoir donné une frousse pareil !

J'attendais son expliquation avec impatiente car si sa raison est excusable je pourrais peut-être lui expliquer assez gentiment de plus recommencer. Si elle n'est pas excusable il va voir que je peux être très désagréable lorsqu'on me fait des peur bleu comme celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshimaru Senyuki

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 31
Localisation : Derrière toi...BOUH!!!
Date d'inscription : 26/07/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Spacio-kinésie : Créé par solidification de l'espace un objet, faire pivoter un mur etou permuter deux personnes dans le même plan d'espace.
Statut: Elève
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Mer 11 Aoû - 0:53

Il faisait noir, je ne vous l'avais pas dit? Quoi de pire que la pénombre. Éclairait par la lune qui était filtré par les arbres. Pas facile de voir dans ces conditions. Mais où était-elle passé? Je ne la vois plus... Bien que sombre, l'ombre d'un mouvement aurait pû se voir pourtant? De plus elle était effrayé et je ne l'ai pas entendu se sauver.

-Excusez moi... Bien que j'ai dis "bouh" pour vous faire peur, je ne voulais pas vous blesser...

C'était tout moi ca, tout en finesse! Un vrai gentleman... Comment ca c'est ironique? et ta soeur à toi? Gomen gomen je m'égards... Il est pourtant vrai que je ne faisait plus dans la dentelle...
J'étais pourtant sûr de l'avoir vus se tenir ici quelque instant auparavant... Était-ce qû à son pouvoir?
Là vous pouvez être sûr que le commun des mortels aurait fuit en criant : " C'est de la sorcellerie!!! Ah moi!!! Une sorcière! Attrapons là! Brulons là...$
Oui Je sais JE SAIS! Je me suis encore égaré...
Bon reprenons. On est dans un cimetière dont la faible lueur provient d'une lune en partie pleine et filtré par les arbres qui entourent un lugubre cimetière. Une qui se tenait là vient tout juste de disparaître sous mes yeux... Sinon, rien de bien étrange...

-Madame? vous m'entendez? Etes vous là? demandais-je incrédule.

Bien évidement qu'elle était là!
Au moins, j'aurais essayé, Il paraissait normale de fuir devant quelqu'un et de ne pas lui répondre...

- J'espère que vous avez une bonne expliquation pour m'avoir donné une frousse pareil ! fit une voix apeurée à l'endroit même où justement elle semblait avoir disparut.

Bon bah, par acquit de conscience, je vais quand même verrouiller cette endroit... Plus par prévention qu'autre chose... Au moins, si elle cherche à se sauver, j'en serais automatiquement avertis!.
Après avoir mis mon plan à exécution pour environ 7,75 mètres carrée, si mes calcules sont excate, je m'assis à coté d'une pierre tombale et attendit.
Voyant que le temps passait trop longtemps à mon goût, je décidais donc de délier ma langue.

-Je m'appelle Yoshimaru Senyuki, je viens de l'académie Tsaobéraï de l'autre coté du lac...(pardons si ce n'est pas exacte...). Excusez ma modeste personne pour avoir flanqué une sacrée frousse.

J'avais dit cela calmement d'une voix monocorde sans chercher à me faire comprendre. M'avait-elle entendu? avait-elle peur de moi? comment le saurais-je? je ne la vois pas.
Puis reprenant d'une voit plus animé :

-Allez! C'est vrai quoi, vous l'avez cherché! Je vous ai vu courir comme une folle dans le cimetière sans raison apparente que même du ciel je n'ai rien vu qui aurait pû vous attaquer.

C'était en partie exacte. Je pouvais voir plein de choses de la haut, mais ce n'est pas comme si je pouvais tout voir! Dans le noir... notre vision d'humain peut facilement nous faire faux bond...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aline MacGrégor

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 24
Localisation : Dans son lit !
Humeur : Aishteru enfin je pense aide moi à comprendre mes sentiments
Date d'inscription : 04/06/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Prendre l'apparence d'une matière qui l'entoure, comme un mur.
Statut: Surveillant(e)
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Mer 11 Aoû - 12:24

Il reconnait avoir dit "bouh" pour me faire peur mais aucun cas me blesser. C'était au moins ça, mais ce qui me fit le plus plaisir c'est qu'il me demanda si j'étais là et que je l'entendais. Quelle question idiote, il savait bien que j'étais là. Il ne répondit pas tout de suite à ma question ce qui m'intriguais un peu mais bon il ne voulait surement pas m'avouer qu'il me pourchasser.

Au bout d'un moment, il me semble avoir entendu quelque chose se former autour de moi, ok il m'emprisonner dans un truc pour éviter que je m'échappe. Très doué le gamin cependant, je ne vois pas pourquoi il a fait ça puisque je n'ai pas l'intention de m'en aller puisque je me suis blessée en tombant et en me cognant assez durement contre un arbre puis une pierre tombale.

Ce qui me choqua le plus c'est qu'il vint s'assoir exactement à mes côtés, mais j'avais parlé donc c'était assez facile de me repérer d'autant plus dans un endroit aussi petit. Il rompit le silence en se présentant, et en s'excusant de m'avoir flanquée une frousse pareil. De plus, il avait l'air sincère et je ne pouvais que les accepter. Mais lorsqu'il me dit que j'avais cherché cette peur, une colère et une envie folle de le frapper m'envahit. Comment pouvait-il dire cela ! Quand je me retrouve dans des situations comme celle-ci, je ne les cherche jamais, quand je les cherche je connais la fin donc pas la peine d'avoir peur.

Cependant ma colère et mon envie de le frapper disparut subitement lorsqu'il me dit qu'il ne me pourchasser pas. Qu'il m'avait vu courir sans raison et qu'apparamment rien ne poursuivait, je suis pourtant sure d'avoir senti une présence derrière moi. Il n'y avait pas que ma colère qui disparut, il y avait aussi mon camouflage, il s'enlevait ou apparaissait aussi selon mon humeur mais je le contrôle principalement.

- C'est impossible, je suis sure et certaine qu'il y avait quelque chose qui me suivait tout à l'heure.

Mon regard se posa sur lui, malgré le peu de lumière présente j'arrivais à le voir, il devait être élève à l'académie. Je n'allais pas lui demander ce qu'il faisait là en plein milieu de la nuit alors que la question pouvait se poser pour moi.

Même si il était à mes côtés, j'avais toujours peur, je ne savais pas encore ce qui me suivait. J'avais aussi mal au dos en particulier mais aussi aux bras, aux jambes et légèrement au visage. Mais la douleur est supportable contrairement à la peur.

- Au fait moi c'est Aline MacGrégor, je suis aussi de l'académie

Avec la douleur et la peur j'avais complètement oublié de me présenter. Et oui comme quoi les choses les plus basique lorsqu'on rencontre une personne peuvent être oublié par notre humeur du moment. Un frisson parcourut ma peau, je ne me sentais pas très à l'aise et j'avais une sensation très bizarre comme quoi ma peur n'était pas fini.

- Si ce n'est pas toi qui me poursuivait, qui c'était ? Et je t'interdit de dire que c'est mon imagination parce que j'ai la sensation que cela va recommencer.

A cette parole on aurait dit la surveillante et non pas une femme blessée qui a peur. Je ne sais pas ce qu'il allait dire mais je souhaite que ces paroles ne m'effraye point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshimaru Senyuki

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 31
Localisation : Derrière toi...BOUH!!!
Date d'inscription : 26/07/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Spacio-kinésie : Créé par solidification de l'espace un objet, faire pivoter un mur etou permuter deux personnes dans le même plan d'espace.
Statut: Elève
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Mer 11 Aoû - 23:06

Aparement, je m'étais assis juste à coté d'elle car une fois se fit entendre tout près.
Alors elle s'appelait Aline McGrégor... C'est bizarre, ce nom ne m'était pas inconnu... Peut-être faisais-je référence à la saga délirant de l'espace "Des Aventuriers du Survivaure" en Mp3...
Pour en revenir à Aline, elle semblait sincère quand elle parlait d'avoir l'impression d'être observé et poursuivit.
Elle devait surement juger que je devais pas représenter un danger pour elle car de temps à autre, je la voyais apparaitre par intermittence pour finalement rester visible.
N'allait-elle point fuir quand j'aurais relâcher l'espace?
La question ne paraissait pas avoir de réponse long car le maintient d'un tel volume commençait à se faire ressentir. Si vraiment nous étions observés, il ne faudrait pas que je gaspille mon énergie pour cela... Comment me défendrais-je après?
La question de savoir qui l'a suivait me laissait perplexe. Je décidais donc d'hocher les épaules en signe de négation.

-Désolé mais j'en sais rien. fis-je simplement sans trahison de ma voix dont l'inquiétude aurait pût la modifier.

Je ne cessais de jeter dans les coin aux alentours des regards inquisiteurs, mais l'obscurité qui régnait en ce lieux mortuaire ne permettait guère d'y voir grand chose.
Certe je ne suis pas macho, mais je ne suis pas non plus le parfait homme galant. Il est vrai que j'étais en présence d'une fille, mais elle paraissait tout de même plus agée que moi. Ne l'avais-je pas déjà croisé dans les couloirs?

-Si tu veux, j'ai une superbe histoire à raconter pour l'occasion tu veux l'écouter? dis-je d'un air faussement innocent et narquois.

Vraiment, je n'en manquais pas une! Déjà qu'elle paraissait terrorisé, et maintenant je m'amusais à vouloir lui faire encore plus peur avec mes histoires de Zombies et de fantômes...
Sans doutes aurait-elle voulu me frapper, je n'en sais rien, je vous rappelle qu'il fait sombre... Toujours est-il que quelque soit son geste, Un bruit suspect provenant du buisson derrière eux venait de bouger...


[allez! Épates moi^^ Que vas-tu nous sortir?XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aline MacGrégor

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 24
Localisation : Dans son lit !
Humeur : Aishteru enfin je pense aide moi à comprendre mes sentiments
Date d'inscription : 04/06/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Prendre l'apparence d'une matière qui l'entoure, comme un mur.
Statut: Surveillant(e)
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Jeu 12 Aoû - 0:19

J'ai bien de la veine moi, il ne sait même pas qui me courrait après, suupeerrr ! Moi qui avait souhaiter qu'il ai vu mes poursuivants, je suis dans de beaux draps. Et lui qui me sort qu'il peut me raconter une histoire ! Il débloque ma parole ou c'est juste pour m'effrayer encore plus. Personnelllement je penche vers la deuxième option.

Avant que je n'ai eu le temps de le frapper pour le sermonner pour cette demande idiote, un bruit se fit entendre du buisson derrière nous. Cependant pour Yoshimaru ce bruit pouvait être suspect mais pas pour moi, je le connaissais que trop bien. Je pouvais l'entendre préparer son attaque, il surgit du buisson et au moment où il allait abattre son arme sur moi, je pris le poignet de Yoshimaru et nous entraina plus loin. Je me retournais pour voir une ombre assez grande et moyennement corpulante. Je ne le voyais pas très bien, donc je noupais pas savoir si c'était une femme ou un homme, mince.

- Je croyais qu'ils étaient tous morts !

Ce ne pouvait être qu'une personne apartenant au commandement de cette maudite femme. Un autre bruit similaire au premier se fit entendre derrière nous, non il y en a encore un. J'entrenais Yoshimaru encore une vois assez vite à un autre endroit. Là au moins j'étais sur d'être en sécurité.

Bon réfléchissons un peu, avec jade on en a tué quatre ou cinq je ne sais plus exactement, avec C.C deux, donc il ne devrait pas en rester. Ils ont tous échoués dans leur tâche donc le commandant sors de sa cachette pour finir le boulot.

- Elle ne va jamais me laisser en paix, cette pourriture !

J'étais en colère, comment pouvait-elle me faire cela, qu'est-ce que je lui ai fait pour mériter une chose pareil. Les deux ombres se réunirent, et préparèrent quelque chose, je le sens très très mal, qu'est-ce qu'ils mijotent ces deux là. Je me tournais vers Yoshimaru et essayais de voir la tête qu'il tirait, il ne devait pas comprendre ce qui se passait.

- Toi tu restes là, c'est un ordre compris ?!

Je me levais et me dirigeais vers eux, un peu difficilement à cause de mes blessures du à mes chutes. Lorsqu'ils me virent venir vers eux, un sourire satisfait et vengeur se dessina sur leur visage. Pas étonnant de sa part, quand à l'autre je ne comprenais pas, il devait être son nouveau mari et elle l'avait surement plonger dans sa folie de vengeance envers moi.

Je m'éloignais doucement de Yoshimaru, je ne voulais pas le méler a cette histoire. Il ne devait en aucun se mettre entre eux et moi, je ne veux absolument pas qu'il s'en mêle, si il le fait il le fera mais il recevra surement le même sort que moi ou non. Si il fait ce que je lui ai demandé il s'en sortira indemne bon surement avec quelque blessures légère mais c'est tout. Quand à moi je risque de m'en sortit avec quelques blessures, soit grièvement blessée soit ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshimaru Senyuki

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 31
Localisation : Derrière toi...BOUH!!!
Date d'inscription : 26/07/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Spacio-kinésie : Créé par solidification de l'espace un objet, faire pivoter un mur etou permuter deux personnes dans le même plan d'espace.
Statut: Elève
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Jeu 12 Aoû - 14:18

Aparement, les intrus semblaient êtres de vielles connaissance d'Aline.
Sur ce bruit de buissons qui avait alerté la jeune fille, elle me prit par le poignet sans avoir le temps de se demander si j'étais capable de faire quelque chose de mes dix doigts. Blessée et écorchée elle m'emmena péniblement un peu plus loin avant que j'intervienne pour me protéger de l'attaque soudaine des deux personnes qui se trouvaient derrière le buisson.
Là dessus, sans autres indications sur les pourquoi du comment, elle se dirigea confiante et claudicante vers les deux ombres.

Non mais pour qui elle se prend celle là! me laisser derrières sans rien connaitre de moi! Et pourtant, sans vraiment le vouloir j'ai attendu. De là où je me trouvais, on ne pouvait point me voir. Devais je encore user de ma veille technique d'infiltration? Une chose est sûr, je n'allais pas rester les bras croisaient à attendre qu'elle se fasse attaquer par les deux personnes! NON mais! De plus, elle était fatiguée et blessée. NOn je ne pouvais vraiment pas la laisser se mettre dans de sales draps... Déjà que ce n'est pas très hygiénique... Le rapport? Aucun...
C'est fous mais, de la où j'étais, les deux personnes ne pouvaient me voir mais paradoxalement, je ne pouvais entendre ce qu'ils étaient en train de se dire. C'est malin ca!
Bon bah... ai-je le choix? Allons voir ce qui s'y trame! Passage en mode FUFU ! (furtif).
Faisant en sorte de bloquer l'espace à mon passage empêchant ainsi aux feuilles de plissaient et de faire du bruit inutile, je me rapprochais en catimini près du groupe incongrue qui semblait s'envenimer à mesure que j'approchais et que le temps passait.
Je m'étais finalement caché derrière un arbre près à intervenir si la situation tournée au vinaigre. Les protagonistes se lançaient des remarques acides et amers mais ca ne s'arrêta point là... Les deux attaquants allaient passer à l'attaque.
Il était temps que j'entre piste par la voix des airs comme à l'accoutume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aline MacGrégor

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 24
Localisation : Dans son lit !
Humeur : Aishteru enfin je pense aide moi à comprendre mes sentiments
Date d'inscription : 04/06/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Prendre l'apparence d'une matière qui l'entoure, comme un mur.
Statut: Surveillant(e)
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Jeu 12 Aoû - 15:15

Comme je m'y attendais nos retrouvailles ne furent pas joyeuse. Elles furent sous la colère et l'engueulade. Elle ne voulait pas me donner d'explication sur la ou les raison(s) qui l'avai(ent) poussé à faire cela. Quand à moi j'insistais énormément pour avoir cette expliquation car c'était vital, je ne voulais ou pouvais plus vivre avec une pée de damoclès au dessus de la tête.

Tandis que je cherchais une répliquer blessante a leur cracher à la figure, l'homme sorti une arme, d'après l'éclairage et le reflet de la lumière dessus je pouvais en déduire que c'était un couteau mais pas n'importe quel couteau, le couteau de cuisine de cette dame. Je ne savais pas que les cuisiniers étaient capable de salir leur ustensile pour des choses pareil.

Lorsqu'il pointa le couteau vers moi, mon premier réflexe est de reculer, mais lui il avança. Quand a elle elle sorti de sa veste un autre couteau de cuisine mais une taille au dessus de son mari.

"Aller donne nous ta vie pour que ton père ressent ce que cela fait de faire une personne chère à son coeur"

- Allez en enfer !

Sa voix était méchante, une psycophate qui n'a pas eu ce qu'il voulait. Ils approchèrent de moi doucement, pour quoi faire d'ailleur ?, et moi j'essayais de reculer tout en cherchant comment les désarmer. Cependant, je n'eu guère le temps de chercher car il fut le rpemier à attaquer, je me baissa et lui donna un coup de point, je m'en fichais de savoir où du moment que je l'avais touché. Mais elle, elle vint me donner un coup de pied dans la figure pour que je me retouve à terre et sonner. Juste après être tombée par terre je sentis quelque chose pénétrer ma peau, je levais la tête et regardais, elle venait de me faire une belle entaille à la taille côté gauche. Un cri de douleur sorti de ma bouche, la vache ça fait mal !

Je vis l'homme se relevais sans problème, j'ai dû mal visé, j'ai peut-être frapper dans le ventre. Il s'approchais de moi, la seule chose à laquelle je pensais, c'était de savoir si Yoshimaru était loin d'ici pour qu'il n'assiste pas à ce spectable. Bizarre de penser à ça lorsque notre vie est en jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshimaru Senyuki

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 31
Localisation : Derrière toi...BOUH!!!
Date d'inscription : 26/07/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Spacio-kinésie : Créé par solidification de l'espace un objet, faire pivoter un mur etou permuter deux personnes dans le même plan d'espace.
Statut: Elève
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Jeu 12 Aoû - 22:22

L' homme sortit de sa poche une arme pour le moins étrange : un couteau de cuisine. vous savez? Comme ceux que l'on trouve chez le boucher...
Je vis la lame se présenter devant Aline non impressionné par la tournure que prenait le combat. Apparemment et depuis le début, leur visite n'était pas de courtoisie ou de règlement de compte. Ils, car l'autre bonne femme venait de sortir elle-même de sortir un couteau de belle taille, allaient la tailler en julienne... Non ne croyez pas que je m'y connais en cuisine... D'autant que habituellement on taillade en julienne des légumes...Pas des humains...
Mais pourquoi est-ce que je pense à manger dans des moments pareilles!
Un rayon de "lune" me montra qu'Aline s'était fait entailler le corps à son coté gauche et que l'homme qui trainer au sol se relevait... Mes pensées vagabondes m'avaient fait louper le plus croustillant... Comme la pâte d'une pizza... Zut! encore une référence culinaire! vous allez maintenant croire que mon régime comporte la pizza en plat principal! FINIT la cuisine! place à l'instant présent! Une femme se tenait devant moi et allait se faire assaisonner... C'est bon c'est bon j'arrête!

¤ Tsubosuu no jutsu (technique spatiale), Blocage Céleste!¤

Je sais me battre. Même sans mes pouvoirs. Je me battais déjà sans prendre connaissance de leurs présence en moi. Il est vrai qu'il me serait facile de bloquer les enquiquineurs mais il y avait longtemps que je ne m'étais point dégourdi les poings.^^ Même si le moment était mal choisit pour créer de nouvelles techniques de combats, Cependant je ne voulais pas y aller trop vite. Ne fallait pas non plus que je passe tout de suite pour un monstre en les bloquant. Encore que... Ils n'auraient pas forcément comprit pourquoi ils se trouvaient entravés.
Pour en revenir à mon présent combat, ma technique me permettait de amortir et me ralentir pendant ma chute sachant que je venais du ciel, et oui encore...
Dans ma chute, j'en avais profité pour jarter leurs couteaux dangereux... C'est que ça coupe ces truc là... Ils auraient pût se blesser!
Les personnes, Aline y comprit, fut étonnaient de ma présence. Aline semblait faire une grimace l'air de dire : Pourquoi n'est tu pas resté en arrière? Ces gas là sont des fous! Ne tiens tu donc pas à ta vie?
Et oui! Une grimace peut dire tous cela... je m'en moquer royalement. j'étais habitué aux bagarres de rue avant et je dois bien avouer que je suis plutôt bon. C'était d'ailleurs par un coup de pied bien placé que je leurs avais hotté leurs couteaux.

-Tout va bien Aline? content de me voir? demandais-je à la fille qui me regardais mi énervé contente de ne pas avoir à passer à la casserole...

Pendant ce temps j'évitais un coup de point rapide ainsi qu'un coup de pied que je parais sans problème avec mon bras, non pas gonflé aux hormones mais en bloquant l'espace juste avant le contacte. L'obscurité du lieux fit le travail pour cacher cet exploit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aline MacGrégor

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 24
Localisation : Dans son lit !
Humeur : Aishteru enfin je pense aide moi à comprendre mes sentiments
Date d'inscription : 04/06/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Prendre l'apparence d'une matière qui l'entoure, comme un mur.
Statut: Surveillant(e)
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Ven 13 Aoû - 12:25

La voix de Yoshimaru se fit entendre, mais à quoi il joue ? Lorsqu'il attedrit entre les bouchers et moi. Qu'est-ce qu'il faisait ? Il en devrait pas être ici à combattre ces malades mentaux ! Il ne tient pas à sa vie ou quoi ?! J'étais verte, il me demanda si tout aller bien. Comment ose-t-il me poser cette question alors qu'il avait très bien vu que tout ne va pas bien. Quand à être contente de le voir je ne sais pas vraiment, c'était une bonne question mais je pense que oui.
Tandis que je réfléchissais et que j'essaye d'empêcher le sang de couler il mis K.O les fous. Comment il a fait ? Peut-être qu'il a fait ça avec son don mais le moment est mal choisi pour parler don. Mais la colère de ces questions était en moi.

'- C'est quoi cette question "Tout va bien ?", tu sais parfaitement que ma réponse sera négative.

Je retins un cri de douleur dû à ma colère. Ok il faut que j'évite de m'énerver sinon je risque de perdre plus de sang. Il faudrait que je ferme la blessure avec du fil ainsi je pourrais plus perdre de sang et je pourrais finir de les assomer. Du fil ! Mais oui mon père m'a expliquer que ma mère se promener toujours avec un nécessaire de couture avec du fil. Du mieux que je pus je me dirigeais vers ma mère et la fouillais pour chercher ses affaires de couture.

Heureusement pour moi je trouvais assez facilement ce que je cherché même si à une main ce n'est pas vraiment facile. Je m'assis de nouveau à l'endroit où elle m'avait charcuter, je pris la bobine de fil pour prendre une grand longueur de fil, j'espère que se sera suffisant. Je coupais le fil avec les dents et à contre coeur j'enlevais ma main de ma blessure pour mettre le fil dans le chat de l'aiguille. Par chance je réussis malgré la faible lumière présente, ensuite je me mis me coudre pour stopper le saignement.

Ce fut difficile, d'autant que je n'avais pas beaucoup de lumière, et très douloureux, j'essayais de ne pas me plaindre pour pas inquiéter Yoshimaru mais je ne réussis pas bien à retenir mes plaintes. Au final, il ne me resté pas beaucoup de fil et j'étais plutôt contente je n'avais pas perdu le coup de main. Je remis une aiguille ensanglantée à sa place et je vin déchirer un gros morceau de tissu de la robe de ma mère. Je nettoyais la plaie, mes mains et je dû me résoudre à finir de déchirer mon débardeur et le résultat donner une belle vu sur mon ventre.

Je me retournais vers Yoshimaru pour voir sa tête, il a du être horrifier par ce que je venais de faire. Je ne voualis pas lui faire peur mais c'était le seul moyen pour que j'aille mieux même si je devrais aller à l'hopital pour avoir un diagnostique sur mon oeuvre.

- Je suis contente de te voir, même si je ne suis pas vraiment ravi que tu ne sois pas rester dans ton coin. Cependant je te remercie du fond du coeur d'être venu assomer ces malades mentaux.

Je souriais même si cela ne se voit pas tans pis j'étais contente qu'il sois venu parce que je suis sur que je serais pas sortie vivante de se combat. Maintenant je n'espérais qu'une seule chose : c'est qu'ils ne se réveillent pas pour venir finir le travail qu'ils avaient commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshimaru Senyuki

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 31
Localisation : Derrière toi...BOUH!!!
Date d'inscription : 26/07/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Spacio-kinésie : Créé par solidification de l'espace un objet, faire pivoter un mur etou permuter deux personnes dans le même plan d'espace.
Statut: Elève
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Sam 14 Aoû - 12:52

*beurk! sa gicle de partout! fis-je en moi en voyant la plait que la femme avait fait à Aline.

Il ne m'avait pas fallut trop de temps pour m'être Ko nos assaillants, Encore que... à ce moment à, j'étais devenu leur assaillant!
Ils leurs avaient facile de blesser une fille alors qu'elle était seul et blessée mais fasse à moi et mes dons pour le "tissage d'espace" des gens normaux, dotés d'armes conventionnelles, n'avaient aucunes chances. Enfin, c'était mon champignon euh! Mon opinion.
Une fois finit, Aline se soigna d'une manière assez glauque à mon goût. Elle prit dans le sac de la femme un nécessaire de couture et recousu grossièrement et à vif sa peau entaillée. Comment savait -elle qu'un tel trousseau trainait dans le sac de son attaquante? Ca je l'ignorais. Je dirais même que cela me choquait qu'elle ne cherche pas à désinfecter l'aiguille au cas où elle aurait été empoisonné. Si elle même venait de l'académie, peut-être ce savoir venait-elle de son don?
Non. Non c'est pas ça. Tout à l'heure, elle s'était rendu invisible à ma vue. pas évident d'en savoir plus avec la "clarté" du cimetière...


- Je suis contente de te voir, même si je ne suis pas vraiment ravi que tu ne sois pas rester dans ton coin. Cependant je te remercie du fond du coeur d'être venu assomer ces malades mentaux.

Alors... elle est contente de me voir, mais elle n'en est pas vraiment ravi... Cependant, elle me remercie du fond de son coeur de l'avoir aidé... Le choc, l'émotion sans doute... Elle avait surement perdu beaucoup de sang et elle commençait à divaguer...
Toujours est-il qu'il ne fallait pas la laissait dans cette état. Ses soins de fortune n'allaient pas tenir très longtemps...

-Tu peux marcher? Appuies toi sur moi, je sais pas où elle se trouve mais allons en ville chercher un hôpital pour mieux soigner ta plait!

J'hésitais un peu à la toucher. Je n'avais pas beaucoup de vêtements et cela étaient mes préférés... Du sang, ca tâche...
En ce qui concernait les corps inanimés qui gisaient sur, et non pas dans, le sol mortuaire... Je décidai présentement de les bloquer spacialemment pour éviter qu'ils se relèvent trop vite... C'est on jamais...Avec Ce que je leur ai mis... Ils devraient faire dodo pendant un bon bout de temps...
Quand elle acceptera mon soutien, je me mettrai à l'opposé de sa blessure pour éviter le maximum de sang...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aline MacGrégor

avatar

Nombre de messages : 63
Age : 24
Localisation : Dans son lit !
Humeur : Aishteru enfin je pense aide moi à comprendre mes sentiments
Date d'inscription : 04/06/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Prendre l'apparence d'une matière qui l'entoure, comme un mur.
Statut: Surveillant(e)
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Sam 14 Aoû - 15:14

C'est vrai que ce que je venais de faire était glauque mais je n'avais pas vraiment le choix, si je n'avais pas fais ça ils auraient eu ce qu'ils souhaitaient. Et je ne veux absolument pas leur donner cette joie.

Outre la douleur et le sang présent sur moi, je commençais à avoir mal à la tête et j'avais l'impression que tout tourné en rond autour de moi. Qu'est-ce qui m'arrive ce n'est tout de même pas mon soin de fortune qui me faisais ça ! Yoshimaru me demanda si je pouvais marcher, et me proposa de m'appuyer sur lui si j'ai des difficulté pour avancer. C'est vrai qu'il faut aller dans un hôpital pour avoir de meilleurs soins.

- Je pense pouvoir marcher mais ne t'inquiète pas ça va aller et puis je suis couverte de sang. Je n'ai pas envie qu'on t'accuse de quelque chose alors que tu n'as rien fait et puis se serais domage que tu salisses tes vêtements.

Je me relevais doucement pour être sur de ne pas faire de bétise comme tomber. J'avais la tête qui tournais et elle me fesait mal, je mis ma main droite sur mon visage pour me masser etessayer d'atténuer la douleur. Yoshimaru, je ne le voyais plus très bien, il était un peu flou mais sans plus.

- Allez c'est partie pour l'hôpital !

On aurait dit que je motivé une troupe de gamin pour faire une chasse au trésor dans une colonie de vacances. Je pris la direction de la sortie en espérant que ce soit le bon chemin. Je ne marchais pas vraiment vite, en zigzaguant ou non, mon seul objectif était d'atteindre la sortie pour après m'appuyer sur Yoshimaru pour me donner la direction de l'hôpital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoshimaru Senyuki

avatar

Nombre de messages : 46
Age : 31
Localisation : Derrière toi...BOUH!!!
Date d'inscription : 26/07/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Spacio-kinésie : Créé par solidification de l'espace un objet, faire pivoter un mur etou permuter deux personnes dans le même plan d'espace.
Statut: Elève
Relations:

MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   Sam 14 Aoû - 19:54

La jeune fille voulu au départ se diriger seul comme, une grande ,sans mon aide, vers la sortie du cimetière. Trainant le pas, une grimace arrachée par sa blessure qui suintait toujours, Aline tomba à plusieurs reprise.
Lorsqu'elle tomba pour la dernière fois sans plus se relever, j'entrepris de la hisser son bras par dessus mon épaule, et plus tard, sur mon dos en intercalant entre nous un espace "bloqué" moelleux comme à la bibliothèque qui me permettrai de rester immaculé...
C'est yeux restaient cependant ouvert mais leurs flammes paraissaient si faible...

Oui c'est bien beau tout ca, mais faut aller où maintenant? Hôpital? Où te caches-tu? C'est vrai quoi? De toute ma scolarité dans cette académie, je n'aurais jamais pensé aller à l'hôpital de la ville! D'autant que j'aurais l'air fin moi avec mon "paquet" sur mon dos! "Marchant d' pomme de terre! Qui veut des pommes de terre?" Cette ritournelle me faisait bien rire!
Tournant dans une rue, bifurquant vers une autre, après un moment à zigzaguer dans les rues, je devais reconnaître que j'étais belle et bien perdu. Dans les rues de la ville, c'était aussi fréquenté que dans le désert de Gobbi en pleine chaleur... Mais où sont passé tout les badauds du coin... Sans doutes à la taverne... bande d'ivrogne...
Tiens donc, un panonceaux. Et il y est écrit :

"Vous êtes ici"

Étonnant, vraiment! Je me trouvais devant une carte qui me montrais où j'étais mais pas où il fallait aller! "Google Maps... quand tu nous tiens..."
Cependant, sur le coté, je vis un petit "H" dans la légende...
Ah bah voila qui est mieux! Mais? Où c'est depuis ici? A l'opposé?!!!

-Rahhh!!! Zut Flûte et mûte!

Pestant devant mon ignorance sur la géographie de la ville, je partis, au pas de course, vers la désirée destination.
N'espérez pas non plus que je crois en la divinité Ra, dieu du soleil en Égypte dynastique...
Enfin arrivé à destination, tout haletant, il est une heure du mat je vous rappelle, je pris la direction des urgences, un médecin de garde me vit et courra vers moi pour m'aider à poser Aline sur un brancard.


La suite à l'Hôpital...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une frousse inoubliable [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une frousse inoubliable [libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsaoberaï :: Le village :: Cimetière-
Sauter vers: