AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Gauche, Maître du Temps.

Aller en bas 
AuteurMessage
Gauche

Gauche

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 05/06/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Maître du Temps.
Statut: Elève
Relations:

Gauche, Maître du Temps. Empty
MessageSujet: Gauche, Maître du Temps.   Gauche, Maître du Temps. I_icon_minitimeSam 5 Juin - 23:51

    Ton Personnage



      Gauche.
      19 ans.
      Contrôle de la météo.
      Elève.
      Gauche Suède (Tegami Bachi).



    Caractère : [3 lignes minimum]
    • Gauche n'est pas un humain simple. Il est même très compliqué. Plutôt mystérieux dès le premier abord, il ne rechigne pas à parler de lui mais ne le fait pas car il ne se rappelle de rien avant ses quatorze ans. Il aime jouer avec Roda et la protège comme un frère protègerait sa sœur. Il est plutôt discret et silencieux. Il aime se plonger dans de longs moments de solitude pour s'entraîner à contrôler son don. Il se moque des insultes et des reproches qu'on peut lui faire. Il est comme il est et il ne changera pas pour une poignée de personne. Il ne donne pas sa confiance à n'importe qui. Il ne s'énerve pas souvent mais si vous touchez à un de ses amis ou pire, à sa chienne, il ne contrôlera pas sa haine et fera tout pour vous faire souffrir en retour. Roda est très protectrice et n'aime pas qu'on insulte Gauche. Elle n'hésitera pas à montrer les crocs si elle décide que vous menacez son protégé. Et malgré sa fine taille, mieux ne vaut pas avoir à faire à elle.


    Loisirs :
    • Jouer avec Roda. S'entrainer à contrôler son pouvoir.


    Physique : [3 lignes minimum]
    • Gauche mesure environ un mètre quatre vingt cinq. Ses cheveux sont argents et ses yeux violets clairs. Il est habillé bizarrement mais comme il le dit si bien : ''Mes habits c'est mon problème, qu'est-ce que ça peut vous faire ?''. Son corps est fin et musclé. Gauche ne se sépare jamais de Roda, elle ressemble à une chienne sans vraiment en être une. Son poil est d'un blanc pur et soyeux. Elle porte un foulard bleu/vert autour du cou. Ses yeux sont d'un violet plus foncé que ceux de Gauche mais tout aussi beau.


    Signe particulier :
    • Gauche est toujours accompagné de Roda. Il a une petite cicatrice en dessous de l'œil droit.


    Histoire : [8 lignes minimum]
    • La rue était déserte. Un orage approchait à grands pas. Les dernières personnes encore présentent filaient dans leur maisons. L'orage était apparu d'un seul coup, avalant le soleil et grondant sa colère. Ma colère. Les poings serrés je marchais dans le sens contraire aux derniers passants, droit vers le cœur de l'orage.

      « Il faisait nuit, la pluie tombait abondamment sur la route. Les essuie-glace balayaient le pare-brise très rapidement. La visibilité était très limité mais il n'y avait personne sur la route pour le moment. Mon père roulait doucement pour éviter la voiture de glisser. Il ne cessait jamais de lâcher des séries de jurons et sa colère me faisait peur. Je ne voulais pas qu'il s'en prenne à moi. Ma mère essayait de le calmer avec sa voix douce. Elle avait même posé sa main sur son bras. L'intérieur de la voiture était si sombre que je ne voyais que des ombres. Je regardais par la fenêtre pour essayer d'apercevoir la barrière des prés mais sans succès. La pluie masquait tout le paysage. Déçu je m'asseyais au fond de mon siège et croisait les bras sur mon tout petit torse comparé à celui, musclé, de mon père. Ma mère du me voir faire car elle se tourna vers moi. Son visage était entièrement noir. Mon cœur accéléra alors que je commençais à avoir peur. Puis elle posa sa main glacé sur mon genoux et je crus que ma vessie allait lâcher.
      - Ne t'inquiète pas mon chéri, nous sommes bientôt arrivé.
      Sa voix était si douce qu'il me sembla que sa main se réchauffa. Elle se retourna et je regardai de nouveau dehors puis lâchai un soupir avant de fermer les yeux. Quand je rouvris les paupières, je vis que mon père était en train de s'énerver sur la radio qui ne voulait pas fonctionner. Je frissonnai. A ce moment là deux lumières blanches apparurent devant la voiture. Je mis moins de temps que mes parents pour identifier les deux lumière mais je ne pus les prévenir. Je portais une main à ma bouche tandis que mon cri restait bloqué dans ma gorge. Les deux lumières étaient les phares d'un camion qui était sur notre voie mais dans le mauvais sens. Mon père mit trop de temps à réagir. Le camion nous passa dessus. Je vis les lumières briller si fort que je fermai les yeux et ce fut le noir complet. »

      Ma cible était juste devant moi. Le vent devenait de plus en plus violent autour et des éclairs déchiraient le ciel. Dans l'orage je retrouvai ma colère grandissante à chaque pas. Je m'arrêtais au milieu de la rue et levai la tête vers le ciel. Mon écharpe blanche claqua derrière moi. Je fermai les paupières et les premières gouttes de pluie tombèrent sur mon visage. Je posai mes yeux violets sur la grille noire devant moi. Elle vola quelques mètre plus loin. Il y eu un commencement d'alarme qui s'arrêta net avec la coupure de courant. J'entrai sans peur. J'entendis des bruits de mitraillettes mais aucune balle ne m'atteint. Le vent tourbillonnant avec trop de violence autour de moi. Personne ne pourrait m'arrêter. Je m'arrêtai devant une immense porte en bois noire. Un garde était posté devant, il me pointait de son arme en tremblant.
      - Que faites-vous ici ?
      Un léger sourire étira mes lèvres et je haussai un sourcil. Sa voix tremblait autant que ses mains. Je n'étais pas méchant mais aujourd'hui ils avaient fait quelques choses de mal. De très mal. Son arme vola plusieurs mètres plus loin, emportée par un coup de vent. Je le fixai de mes yeux violets et ma détermination le fit vaciller. Le vent le poussa doucement sur le côté pour me laisser passer. Les deux portes d'ébènes s'ouvrirent violemment et claquèrent contre les murs. Le vent et la pluie s'engouffrèrent dans le bâtiment. Je fis un pas puis un autre et tournai légèrement la tête sur le côté pour lancer une phrase au garde. Puis les portes se refermèrent et se verrouillèrent.
      - Je viens chercher ce que vous avez volé.

      « J'ouvris difficilement les yeux. La lumière d'un néon m'agressa alors je refermai les paupières. Mais quelque chose mes les ouvrit de force et on passa une lumière devant mes yeux. Je voulus secouer la tête pour m'arracher à ces doigts qui retenaient mes paupières mais je ne pouvais plus bouger. Je commençai alors à paniquer. J'entendis un bruit qui s'accéléra en même temps que les battements de mon cœur, suivant son rythme. A ce moment là les doigts partirent et j'entendis des voix autour de moi. Elles semblaient paniquées. Je refermai les yeux et calmai mon petit cœur. Je rouvris les paupières et forçai ma vision à s'adapter. Je vis alors des personnes en blancs s'agiter près de moi. J'étais allongé sur un lit d'hôpital, dans une chambre d'hôpital. Que s'était-il passé ? Pourquoi étais-je ici ? Qui étaient ces gens autour de moi ? Pourquoi ne puis-je pas bouger ? Mais la question qui me faisait le plus peur, qui étais-je ? Je fermai de nouveau les yeux et levai la main – seul membre que je pouvais bouger – jusqu'à mon visage. Non... Ce ne pouvait pas être possible... Un immense pansement recouvrait mon nez en passant sous mes yeux pour enfin s'arrêter au dessus de mes oreilles. Une des personnes reposa ma main sur le matelas. A force de m'affoler, je retombai dans l'inconscience.
      Je voyais tout blanc. Un blanc pur et brillant qui me faisait mal aux yeux. J'étais allongé sur ce blanc, l'observant sans pouvoir bouger la tête pour regarder s'il s'arrêtait au bout d'un moment. Puis sans savoir comment je réussi à le faire, je me mis debout. Je fis le tour de moi-même. Tout était blanc. Entièrement blanc. Puis un murmure s'éleva de quelque part. Il disait toujours le même mot. Je tombai à genoux et portai mes mains sur mes oreilles. Il était si fort ! Les voix revinrent, en bruit de fond. Mais le murmure était toujours plus fort. Je m'effondrai sur le sol blanc et tout redevint noir une fois de plus. Toujours le même mot. Gauche. »

      Le hall était parsemé de gardes. Ils volaient tous à l'autre bout de la salle et s'écrasaient contre les murs. Ils n'étaient pas morts, non, ils se réveilleraient juste avec un bon mal de crâne. J'avançai d'un bon pas, cherchant des yeux la bonne cellule. A mon passage tous les prisonniers finissaient endormis. Personne ne devait voir ce que j'allais faire. Je m'arrêtais devant une cellule. Elle était là, blottie contre le mur en pierre au fond de sa petite cellule. Le vent s'engouffra dans la petite pièce pour expulser la porte vers mon côté. Je m'avançai vers la femme tremblante et la pris dans mes bras. Je ressortis et un garde s'interposa entre moi et la sortie. Il brandissait un fusil à baïonnette. Je serrai encore plus le corps tremblant contre moi. Il ne devait pas lui faire de mal.
      - Vous n'avez pas le droit de faire ça !
      - Non, en effet, ce n'est pas mon droit, c'est mon devoir.
      - Pourquoi faites-vous ça ?! Elle a été condamnée à trois ans de prisons !
      - Pourquoi a-t-elle été condamnée ? Parce qu'elle a prit un pain pour sa fille et qu'elle n'a pas payé tout de suite ! Vous appelez ça du vol ? Mais, vous-même vous ne respectez pas les lois !
      - C-comment pouvez-vous dire une chose pareille ?!
      - Vous avez volé cette femme à sa fille, à son mari, à ses amis pour un misérable morceaux de pain qui allait être payé ! Vous méritez peut-être plus la prison que quiconque sur cette terre !
      - Que... Je...
      Avant d'avoir pu réussir à articuler une phrase, il vola au fond de la salle. Je ressortis de l'établissement avec ma protégée dans les bras. Je l'avais confortablement installé contre mon torse et elle avait perdu connaissance. La peur l'avait emporté dans un sommeil sans rêve. Mais nous serons bientôt dehors, elle pourra se réveiller et sourire de nouveau.

      « Le soleil brillait doucement aujourd'hui. Je le laissai caresser ma peau. Les oiseaux chantaient mais leur voix n'arrivait pas à passer à travers le double vitrage de ma fenêtre. Je soupirai. Je n'avais même pas le droit de faire quelques pas parmi la nature. Je devais rester cloitré dans cette pièce. J'avais maintenant seize ans. Ca fait deux ans que je suis dans l'hôpital. Les infirmiers m'ont parlé de mes parents qui seraient morts. Mais qui sont mes parents ? Je ne les connais pas. Ils m'ont dit aussi que j'avais eu un accident de voiture. Je ne comprenais pas. L'autre fois, une chienne d'un blanc pure est venue me rendre visite dans ma chambre. Elle était si belle et si gentille. Les infirmières ont été choquées quand je l'ai appelée Roda et que je lui ai donné le foulard que je serrais nuit et jour dans ma main.
      - Gauche, il est l'heure de manger.
      Je me retournai et souris à l'infirmière qui venait d'entrer. Elles avaient toutes parut étonnée quand je leur ai dis que je m'appelais Gauche. Après tout, c'était le mot que j'entendais depuis mon réveil il y a deux ans. Pourquoi ne pas le prendre comme nom ? Roda jappa doucement et se coucha sur mon lit pour manger un morceau de viande. Je m'assis près d'elle et commença à manger en regardant la télévision. Pour la première fois depuis deux ans, je vis des élèves entrer dans une école et écouter les cours. J'arrêtai de manger pour regarder le reportage sur cette école. C'était des gens de mon âge qui était interviewé. J'en avais vaguement entendu parlé, de ces écoles où on apprend des choses. Mais n'ayant pas le droit de sortir de l'hôpital, je n'en avais jamais vu. Ni à la télévision, ni en vrai. Je montrai à l'infirmière l'écran.
      - Je veux y aller moi aussi. Je veux apprendre à l'école.
      - Ta blessure est bientôt guérie, tu sortiras bientôt Gauche et on t'enverra dans une école.
      Je souris, content de pouvoir bientôt sortir. Je regardai mon reflet dans le miroir et observai une nouvelle fois mes cheveux argents et mes yeux violets. Il ne restait plus qu'un petit pansement sous mon œil droit. La blessure s'était refermée presque entièrement mais l'infirmière m'avait prévenu qu'il me resterait une cicatrice. J'avais d'abord pensé qu'elle ferait tout mon visage mais, en fin de compte, elle serait juste en dessous de mon œil droit et se perdrait ensuite sous mes cheveux blancs. Je finis mon assiette et jouai ensuite avec Roda. Le monde me semblait soudain plus beau. J'allais pouvoir sortir ! »

      - Merci Gauche pour tout ce que tu as fait.
      Je souris. J'avais amené la femme jusqu'à sa nouvelle maison, très loin de son ancienne ville. Elle ne devait pas retourner là-bas pour plus de sécurité. Mais elle ne craignait rien ici, avec sa famille. Sa petite fille me regardait droit dans les yeux et il faut avoué que ses petits yeux verts me gênaient. Puis elle sourit et se jeta dans mes bras. D'abord choqué je ne réagis pas puis mes bras se refermèrent sur son tout petit dos. Je la serrai tendrement dans mes bras. Elle me remerciait pour lui avoir ramené sa mère. Après tout, sa mère était aussi mon amie, je voulais la voir sourire et être heureuse avec son mari et sa petite fille. Je reposai l'enfant sur le sol et la femme s'avança vers moi, lâchant la main de son mari. Elle déposa un baiser sur mon front et mes joues s'empourprèrent légèrement. Je remis ma casquette et reculai de quelques pas. Je leur fis un signe de la main et m'accroupis près de Roda. Je posai ma main sur sa tête tandis que celle, ridés, du directeur de ma nouvelle académie, se posait sur mon épaule. Il y eut une sensation étrange puis nous apparurent dans un immense hall. Je réajustai mes habits et remerciai le vieil homme qui disparut une nouvelle fois.
      - Voici notre nouvelle maison Roda.
      La chienne blanche aboya ce qui m'arracha un sourire. Je m'avançai dans le hall et décidai de visiter un peu en allant vers le secrétariat, Roda sur les talons. Ainsi donc commençait ma nouvelle vie en tant que Maître du Temps.



    Toi Derrière l'Ecran


      PUF : Etalon77
      Codes : Ok by Gauche
      Quelque chose à dire ? : Je vous aime I love you

_________________
Gauche, Maître du Temps. Gauchesuedebyjiggy7pepp
Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissa Evans

Melissa Evans

Nombre de messages : 140
Age : 23
Localisation : Sur mon nuage noir...
Humeur : En Alternance...
Date d'inscription : 26/08/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Je connais tes pensées ; comme une goût de rouille sur la langue.
Statut: Elève
Relations:

Gauche, Maître du Temps. Empty
MessageSujet: Re: Gauche, Maître du Temps.   Gauche, Maître du Temps. I_icon_minitimeDim 6 Juin - 11:48

Re-bienvenue donc ^^ Prénom étrange mais original ; j'ai hâte de voir la suite si suite il y a !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jennifer Johnson
Admin
Jennifer Johnson

Nombre de messages : 185
Age : 26
Localisation : là où le rock est roi
Humeur : mwahahahaha !!
Date d'inscription : 08/01/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Invisibilité
Statut: Elève
Relations:

Gauche, Maître du Temps. Empty
MessageSujet: Re: Gauche, Maître du Temps.   Gauche, Maître du Temps. I_icon_minitimeDim 6 Juin - 12:13

Gaaauuuuche ♥️

_________________
on me voit ... on ne me voit plus ...
Apparaîtrai-je à tes yeux ?


Gauche, Maître du Temps. Jenn10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elena Walker
Admin
Elena Walker

Nombre de messages : 96
Age : 27
Date d'inscription : 09/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Transformation en panthère noire.
Statut: Elève
Relations:

Gauche, Maître du Temps. Empty
MessageSujet: Re: Gauche, Maître du Temps.   Gauche, Maître du Temps. I_icon_minitimeDim 6 Juin - 12:25

Je t'avais dis que tu baverais sur mon perso Cool
J'essaie de finir vite ^^

_________________

Spoiler:
 


Naïa.

Gauche, Maître du Temps. 100509070231303194[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel & Azrael A.

Gabriel & Azrael A.

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 19/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Pyrotechnie & Aquatechnie.
Statut: Elève
Relations:

Gauche, Maître du Temps. Empty
MessageSujet: Re: Gauche, Maître du Temps.   Gauche, Maître du Temps. I_icon_minitimeDim 6 Juin - 12:27

Tu va jouer miss Roda aussi xD ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gret'chen & Kassandra
Admin
Gret'chen & Kassandra

Nombre de messages : 125
Age : 24
Date d'inscription : 05/01/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Rendre réel ce que j'imagine / Modifier, supprimer ou redonner un sens.
Statut: Elève
Relations:

Gauche, Maître du Temps. Empty
MessageSujet: Re: Gauche, Maître du Temps.   Gauche, Maître du Temps. I_icon_minitimeDim 6 Juin - 12:45

Bah ouais normal ><
XD

_________________
Gauche, Maître du Temps. Kass
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rieserwinks.forum-actif.net
Gabriel & Azrael A.

Gabriel & Azrael A.

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 19/05/2010

Feuille de personnage
Pouvoir: Pyrotechnie & Aquatechnie.
Statut: Elève
Relations:

Gauche, Maître du Temps. Empty
MessageSujet: Re: Gauche, Maître du Temps.   Gauche, Maître du Temps. I_icon_minitimeDim 6 Juin - 12:49


Hihi, Roda d'amouuuur <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anja
Infirmière
Anja

Nombre de messages : 91
Age : 31
Localisation : Académie Tsaoberaï.
Date d'inscription : 11/01/2009

Feuille de personnage
Pouvoir: Invocation d'un tigre.
Statut: Surveillant(e)
Relations:

Gauche, Maître du Temps. Empty
MessageSujet: Re: Gauche, Maître du Temps.   Gauche, Maître du Temps. I_icon_minitimeDim 20 Juin - 13:47

FINIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Enfin ! XD

_________________
Gauche, Maître du Temps. An47ja1
Spoiler:
 

Gauche, Maître du Temps. Isil[/center]
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Gauche, Maître du Temps. Empty
MessageSujet: Re: Gauche, Maître du Temps.   Gauche, Maître du Temps. I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Gauche, Maître du Temps.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D
» Wyclef, la peur et les élites, la gauche du populisme
» Il n'est points de secret que le temps ne révèle ( Aelycia )
» aller !!On rigole un peu avec ce temps maussade..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsaoberaï :: Présentations :: Présentations validées :: Elèves :: Garçons-
Sauter vers: